Florence Bolduc, L’Express

Parfois, quand les heures s’accumulent, que le temps me manque pour visiter ma famille ou rencontrer mes amis et que la fatigue devient chronique, je me questionne sur le choix de ma carrière en journalisme. Est-ce que ma vie doit vraiment se limiter aux heures que je dors et à celles où je travaille? Est-ce que mon emploi m’empêche de vivre une vie plus épanouie et d’avoir une famille? Ces questions, mes proches me les posent aussi régulièrement. Parfois, je doute et la tentation de choisir une autre voie plus facile est difficile à résister.

La semaine dernière, j’ai eu ce doute… Jusqu’à ce que je rentre dans le bureau de mon éditrice Madeleine Joanisse et que je vois les cinq plaques et les trois trophées qui se trouvaient sur son bureau… À ce moment, le doute est parti.

Florence Bolduc, L’Express

Parfois, quand les heures s’accumulent, que le temps me manque pour visiter ma famille ou rencontrer mes amis et que la fatigue devient chronique, je me questionne sur le choix de ma carrière en journalisme. Est-ce que ma vie doit vraiment se limiter aux heures que je dors et à celles où je travaille? Est-ce que mon emploi m’empêche de vivre une vie plus épanouie et d’avoir une famille? Ces questions, mes proches me les posent aussi régulièrement. Parfois, je doute et la tentation de choisir une autre voie plus facile est difficile à résister.

La semaine dernière, j’ai eu ce doute… Jusqu’à ce que je rentre dans le bureau de mon éditrice Madeleine Joanisse et que je vois les cinq plaques et les trois trophées qui se trouvaient sur son bureau… À ce moment, le doute est parti.

[node:ad]