Le Huffington Post Québec a annoncé vendredi la nomination de Patrick White au poste de rédacteur en chef et éditeur. Rédacteur en chef de Canoë depuis janvier 2010, Patrick White a 20 ans de journalisme sous la cravate. Il a notamment été correspondant pour l'agence Reuters, rédacteur en chef adjoint de La Presse Canadienne et chef des nouvelles au Journal de Québec. Il entrera en fonction le 19 décembre et lancera l'antenne québécoise du site américain en janvier. Il a répondu aux questions de ProjetJ.

Le Huffington Post Québec a annoncé vendredi la nomination de Patrick White au poste de rédacteur en chef et éditeur. Rédacteur en chef de Canoë depuis janvier 2010, Patrick White a 20 ans de journalisme sous la cravate. Il a notamment été correspondant pour l'agence Reuters, rédacteur en chef adjoint de La Presse Canadienne et chef des nouvelles au Journal de Québec. Il entrera en fonction le 19 décembre et lancera l'antenne québécoise du site américain en janvier. Il a répondu aux questions de ProjetJ.

1- Quelle sera la stratégie du Huffington Post pour se démarquer dans le marché de l'information québécois?

Avec une équipe de quatre pour commencer, des dizaines de blogueurs québécois de renom, des abonnements aux principaux fils de presse nationaux et internationaux, sans compter un gros service de marketing et un accent majeur mis sur les médias sociaux, je crois qu'on réussira à se démarquer assez rapidement.

On pourra lire des blogueurs qu'on ne lit presque nulle part ailleurs. De nouvelles voix vont émerger. Ce sera hyper diversifié au point de vue des opinions et du contenu aussi. L'essentiel du contenu proviendra du Québec, grâce aux textes maison de nos journalistes et avec un focus blogues presque 100% Québec.

Pour le reste, il y aura le contenu du Huffington Post France qui sera disponible et on pourra sélectionner les meilleurs papiers et blogues du Canada anglais et des États-Unis.

2- Aux États-Unis, le Huffington Post se distingue par sa ligne progressiste. La version québécoise sera-t-elle dans la même veine?

On ne se positionne pas sur l'échiquier politique québécois. Il n'y a pas d'agenda politique ou de ligne. Est-ce que des blogueurs auront des idées progressistes? Bien sûr que oui. On donnera la parole à tout le monde, peu importe s'il est de droite, de centre, ou de gauche.

3- Quelles conditions de travail réservez-vous aux journalistes? Doivent-ils s'attendre à travailler pour une ferme de contenu?

Les conditions de travail sont très bonnes. Le contenu produit le sera pour le Huffington Post Québec. Si des sites de AOL ou le Huffington Post France jugent que des articles ou blogues venant du Québec méritent d'être partagés ou traduits, pourquoi pas!

Au plan des pratiques journalistiques, le code d'éthique de AOL et du Huffington Post est déjà en place. Il est obligatoire. Il vise toutes les règles journalistiques et s'assure que tous les conflits d'intérêts soient évités.

4- Dans vos bagages qu'allez-vous emporter de Canoë à appliquer au Huffington Post?

Canoë est le plus grand site web d'informations au Québec. Il est bien intégré dans l'agence QMI. La force de Canoë, c'est la rapidité et aussi le fait que toutes les infos sont validées avant publication grâce à une culture rigoureuse au plan journalistique. Et Canoe bénéficie du réseau Quebecor grâce aux hebdos, aux journaux, à LCN, TVA, les Sun, etc. Une agence de presse, c'est rigoureux et Canoe est la vitrine de l'Agence QMI.

Donc, on tentera d'être rapide aussi sur la nouvelle au Huff Post Québec, mais l'exactitude des faits est encore plus importante. J'arrive de Canoe avec cette culture d'agence de presse. Je respecte cela et ça va beaucoup m'aider.

5- Qu'allez-vous pouvoir faire au Huffington Post que vous ne pouviez faire chez Canoë?

Ce sera beaucoup plus petit donc très différent. Rien à voir. Le groupe Quebecor compte plus de 1100 journalistes au Canada et a sa propre agence de presse. Au Huff Post Québec, je crois que je serai en mesure de créer de grands débats d'idées au Québec grâce à toute cette équipe de blogueurs et de journalistes. Je crois également qu'on sera en mesure de publier des informations exclusives régulièrement, donc ce sera une source supplémentaire d'infos au Québec. Un beau et gros défi! 

 

Voir aussi:

Huffington post Québec: c'est pour bientôt

Bataille d'éthique (ou d'influence) chez TechCrunch

 

 

[node:ad]