Face à la controverse qui secoue le milieu journalistique depuis une semaine, les cochefs de Québec Solidaire, Amir Khadir et Françoise David, ont finalement décidé de s'abstenir de bloguer pour le Huffington Post Québec. Ils se disent sensibles aux arguments des artisans des médias qui les ont contactés pour les informer du modèle d'affaires de la compagnie mère, AOL.

Face à la controverse qui secoue le milieu journalistique depuis une semaine, les cochefs de Québec Solidaire, Amir Khadir et Françoise David, ont finalement décidé de s'abstenir de bloguer pour le Huffington Post Québec. Ils se disent sensibles aux arguments des artisans des médias qui les ont contactés pour les informer du modèle d'affaires de la compagnie mère, AOL.

«Plusieurs artisans des médias nous ont contactés pour nous faire valoir que le modèle de travail gratuit proposé par le HP dévalorise leur profession et contribue à généraliser leur précarité. Les détails de la vente très lucrative du site par sa fondatrice au groupe America Online, sans partage avec les collaborateurs qui en ont fait la notoriété, nous ont également été rapportés», expliquent-ils par voie de communiqué.

Ils soulignent que ces arguments «interpellent les valeurs et principes» qu'ils défendent en tant que militants de gauche. À ce titre, ils invitent la direction du Huff Post à élaborer un modèle plus «équitable» en embauchant plus de journalistes professionnels et en partageant avec les blogueurs les revenus que leurs textes permettent de générer.

Le militant libertaire, enseignant et auteur du livre Petit cours d'autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon a lui aussi été interpellé par la controverse suscités par la participation de personnalités de gauche au blogue collectif du Huff Post Québec. Bien qu'il ait d'ores et déjà accepté de diffuser bénévolement ses idées sur le site, il a demandé à ses abonnés sur Facebook d'alimenter sa réflexion, il y a une semaine.

Si plusieurs lui ont suggéré de s'abstenir, beaucoup ont vigoureusement appuyé sa participation au site. L'un d'eux a même souligné que «la gauche s'isole par angélisme tandis que la droite ramasse toutes les tribunes». Des personnalités ancrées à droite ont en effet accepté de collaborer au Huff Post, dont l'ancien président du Conseil du patronat du Québec Michel Kelly-Gagnon, qui est aujourd'hui président directeur général de l'Institut économique de Montréal, un think thank de droite.

 

Voir aussi:

Huffington Post Québec : 8 blogueurs confirmés

 

[node:ad]