Fort du succès du 98,5 fm et du FM93 à Montréal et Québec, le groupe Cogeco Diffusion a décidé d'appliquer la même recette à ses stations régionales. Les stations 106,9 fm en Mauricie, 107,7 fm en Estrie et 104,7 fm en Outaouais abandonneront le format hybride musical-parlé pour le format cent pour cent parlé dès le 20 août.

Fort du succès du 98,5 fm et du FM93 à Montréal et Québec, le groupe Cogeco Diffusion a décidé d'appliquer la même recette à ses stations régionales. Les stations 106,9 fm en Mauricie, 107,7 fm en Estrie et 104,7 fm en Outaouais abandonneront le format hybride musical-parlé pour le format cent pour cent parlé dès le 20 août.

À l'heure actuelle, ces trois postes régionaux sont «des stations mi-figue mi-raisin», selon l'expression du premier vice-président de Cogeco Diffusion, Richard Lachance. Le changement de format permettra au groupe d'offrir un produit ayant un positionnement clair qui se démarquera nettement dans des marchés où la radio musicale est très présente.

Ce virage ne se traduira cependant pas par une montréalisation des contenus en région, a assuré M.Lachance, en conférence de presse ce matin. Chacune des radios mettra plutôt l'accent sur la nouvelle locale. «L'objectif est d'avoir des stations branchées sur la communauté», a-t-il martelé soulignant qu'il s'agit d'«une bonne nouvelle pour l'information et les acteurs de l'actualité».

«Il y a un timing on ne peut plus pertinent pour ça», a complété le directeur général du 98,5 fm et de Cogeco Nouvelles, Réal Germain. Dans le contexte de crise que connaît actuellement la province et dans la perspective d'une éventuelle campagne électorale, «il y a des enjeux sociaux et politiques extrêmement importants à débattre», a-t-il expliqué.

Dans la lignée du 98,5 fm et du FM93, le 106,9 fm en Mauricie, le 107,7 fm en Estrie et le 104,7 fm en Outaouais, feront la part belle à l'opinion et au commentaire. L'émission du matin demeurera produite localement dans chaque station et sera désormais diffusée non plus de 6 à 9h, mais de 6 à 10h comme celle de Paul Arcand à Montréal. De 10h à midi, l'émission d'Isabelle Maréchal (photo) sera diffusée sur tout le réseau et mettra à contribution des journalistes de toutes les stations.

L'après-midi, une émission d'affaire publique occupera l'antenne de 12 à 13h. Ensuite, une émission d'information locale produite en région pour les trois stations prendra le relais de 13 à 15h, puis cédera l'antenne au retour à la maison local. En soirée, l'émission sportive produite à Montréal demeurera en place et les nuits seront entre les mains de Jacques Fabi sur l'ensemble du réseau Cogeco.

Certains employés verront leurs tâches changer, mais la direction assure que ce repositionnement ne se traduira pas par des licenciements. L'objectif étant de créer de nouveaux contenus, il faudra plutôt embaucher de nouveaux artisans pour les produire, a expliqué M.Lachance, ajoutant que Cogeco compte bien «investir dans les talents».

Pour l'équipe de direction, la croissance constante des cotes d'écoute est une preuve claire d'un «engouement très fort pour la radio parlée en ce moment». Avec 30 pour cent de parts de marché à Montréal, le 98,5 fm écrase les stations musicales. Selon les sondages BBM pour la période du 27 février au 27 mai 2012, Rythme FM est par exemple en net recul avec 23% des parts de marché, contre 27 l'automne dernier. Quant à Radio-Canada, ses cotes d'écoute ont glissé sous la barre des 10 points dans le marché montréalais.

 

[node:ad]