Le Monde / AFP | Le trafic de drogue est un sujet plus dangereux à traiter que la guerre
pour un reporter, a affirmé la journaliste mexicaine Alma
Guillermoprieto, à la Foire internationale du livre de Guadalajara,
dans l’ouest du Mexique.

“A la guerre, au front, beaucoup de
reporters se disent : je me jette dans la première tranchée parce que
je sais d’où viennent les balles, et qu’avec un peu de chance et
d’adresse, je vais pouvoir les éviter”, a expliqué vendredi cette
journaliste qui a couvert des conflits en Amérique centrale pour des
journaux prestigieux comme le Guardian britannique et le Washington
Post américain.


Le Monde / AFP | Le trafic de drogue est un sujet plus dangereux à traiter que la guerre
pour un reporter, a affirmé la journaliste mexicaine Alma
Guillermoprieto, à la Foire internationale du livre de Guadalajara,
dans l’ouest du Mexique.

“A la guerre, au front, beaucoup de
reporters se disent : je me jette dans la première tranchée parce que
je sais d’où viennent les balles, et qu’avec un peu de chance et
d’adresse, je vais pouvoir les éviter”, a expliqué vendredi cette
journaliste qui a couvert des conflits en Amérique centrale pour des
journaux prestigieux comme le Guardian britannique et le Washington
Post américain.

[node:ad]