L’idée de créer un Rassemblement des associations de journalistes (RAJ)
est né le 21 octobre dernier, à l’issue d’un débat organisé au
PressClub à l’invitation du collectif de journalistes « ça presse ! »
et qui a réuni 150 journalistes. Elle a été officialisée le 13 novembre
lors d’une conférence de presse.

Cette initiative – inédite dans l’histoire de la presse
a pour objectif de porter, à l’occasion des Etats-Généraux de la presse
écrite, une parole commune qui soit axée sur nos difficultés à exercer
correctement notre métier et à produire une information de qualité.
Notre discours ne se veut ni idéologique, ni politique mais pragmatique
et factuel. Notre métier est bousculé jusque dans ses fondements.
L’offre éditoriale n’est pas à la hauteur des attentes du public. Nous
devons expliquer pourquoi, trouver des remèdes et éviter que les Etats
généraux ne se cantonnent à des mesures économiques et industrielles.

L’idée de créer un Rassemblement des associations de journalistes (RAJ)
est né le 21 octobre dernier, à l’issue d’un débat organisé au
PressClub à l’invitation du collectif de journalistes « ça presse ! »
et qui a réuni 150 journalistes. Elle a été officialisée le 13 novembre
lors d’une conférence de presse.

Cette initiative – inédite dans l’histoire de la presse
a pour objectif de porter, à l’occasion des Etats-Généraux de la presse
écrite, une parole commune qui soit axée sur nos difficultés à exercer
correctement notre métier et à produire une information de qualité.
Notre discours ne se veut ni idéologique, ni politique mais pragmatique
et factuel. Notre métier est bousculé jusque dans ses fondements.
L’offre éditoriale n’est pas à la hauteur des attentes du public. Nous
devons expliquer pourquoi, trouver des remèdes et éviter que les Etats
généraux ne se cantonnent à des mesures économiques et industrielles.

[node:ad]