Comment optimiser l’utilisation des réseaux sociaux sans y perdre son temps et son âme. À l’occasion du dernier congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en novembre, Florent Daudens, éditeur réseaux sociaux à Radio-Canada, a partagé ses trucs lors d’un atelier. En voici quelques-uns.

Comment optimiser l’utilisation des réseaux sociaux sans y perdre son temps et son âme. À l’occasion du dernier congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en novembre, Florent Daudens, éditeur réseaux sociaux à Radio-Canada, a partagé ses trucs lors d’un atelier. En voici quelques-uns.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

1. Avoir sa propre communauté

Même si vous appartenez à un grand groupe médiatique dont les comptes facebook et twitter regroupent des dizaines de milliers d’abonnés, rien ne remplace vos comptes personnels. Si vous avez une questions à poser, commencez par la poster sur votre propre fil, qui sera ensuite relayé par votre média. Les réseaux sociaux fonctionnent beaucoup à l’affectif. Beaucoup de gens sont plus enclin à donner de l’information à un reporter parce qu’ils s’en sentent proche, plutôt qu’à un média, suspecté de vouloir se faire de l’argent avec.

2. Ne pas se créer un compte professionnel

N’oubliez jamais que vous êtes journaliste tout le temps et partout. Inutile donc de jongler avec deux comptes, l’un personnel, l’autre professionnel. En revanche, sur facebook, vous pouvez utiliser la fonction «groupes» afin de filtrer les gens avec lesquels vous souhaitez partager telle ou telle info, auxquels vous souhaitez poser telle ou telle question.

3. Être bien branché aux acteurs de son secteur

Il y a une prime au premier arrivant. Si vous êtes le premier sur une nouvelle, ça fait toute la différence. De plus en plus les breaking news sortent sur les médias sociaux. Il faut donc, non seulement être connecté aux autres médias à la fois locaux, nationaux et internationaux, mais aussi aux acteur des votre secteur. Journalistes en santé, suivez des médecins et des infirmières. Votre beat est plus dans le domaine du social, n’hésitez pas à vous lier d’amitié avec des animateurs de rue, etc. Lors de la dernière soirée électorale américaine, tous les journalistes étaient rivés sur les comptes des agences de presse américaines, lorsque Barack Obama a twitté «Four more years» et une photo sur laquelle il enlace la première dame. C’est comme cela que la planète a appris sa réélection.

4. Faire le ménage dans ses contacts

Il faut prendre le temps de se faire des bons réseaux afin d’éviter qu’il y ait trop de bruit inutile sur votre ligne. De temps à autre, arrêtez-vous un instant et n’hésitez pas à vous désabonner d’un compte qui ne vous donne pas satisfaction. Utilisez également des outils, tels que tweetDeck, qui permettent notamment de créer des listes avec vos contacts les plus pertinents.

5. Bien utiliser les différents réseaux sociaux

Ne pas se lancer sur un média social sans avoir pensé à une stratégie en amont. Demandez-vous ce que vous allez poster sur twitter ou facebook. Pensez aux moments qui peuvent vous faire gagner un nombre important d’abonnés. Les soirées électorales en font partie par exemple, le décès de grands hommes, de grandes femmes, les crises. Pensez également à ceux qui vous suivent. Sur twitter, vous pouvez poster constamment. Sur facebook, il vaut mieux laisser quatre-vingt dix minutes environ entre deux publications, ou vous risquez de lasser vos fans. Ne négligez pas non plus le prime-time. Sur twitter, il se situe à l’heure du lunch, quand sur facebook, il est plutôt autour de 21 heures. Enfin, LinkedIn est un très bon endroit pour trouver des témoins.

6. Poser des questions précises

[node:ad]

La pire des questions sur les réseaux sociaux, c’est «qu’en pensez-vous?» Si vous voulez des réponses pertinentes, qui fassent avancer le débat, il faut poser des questions claires, précises, qui appellent vos suiveurs à réfléchir et à proposer leur propre analyse. Mais vous pouvez aussi vous appuyer sur votre réseau pour faire des appels. Y a-t-il un ingénieur nucléaire dans la salle? Sans en abuser toutefois.

7. Partager des choses simples

Les réseaux sociaux sont un bon moyen de décortiquer un sujet complexe, en publiant notamment une image ou une infographie qui va interpeler le lecteur, lui donner l’envie d’entrer dans le sujet, d’en savoir plus et de cliquer sur le lien l’amenant directement sur votre site.

8. Ne pas négliger les commentaires

Les réseaux sociaux permettent de créer une communauté et d’aller chercher des jeunes, qui sont plus difficiles à rejoindre pour les médias traditionnels. Mais une communauté, ça se construit et ça s’entretient. Répondre aux commentaires, sans rentrer pour autant dans des débats sans fin est une bonne manière d’entretenir ce réseau. Lire les commentaires peut également être très pertinent pour trouver des sujets, faire des suivis, etc. Si les gens sentent que vous vous servez de leurs commentaires, ils vont adhérer à votre média.

9. Se faire remarquer

Les réseaux sociaux sont l’endroit idéal pour se faire remarquer lorsqu’on est jeune journaliste notamment. Publiez-y des revues de presse sur les sujets qui vous tiennent à cœur. Et utilisez les mots clés  afin d’apparaître aux yeux de ceux qui ont les mêmes intérêts que vous.

10. Ne jamais twitter saoul!

Sans commentaire…

À voir aussi:

Conseils de réseautage pour futurs journalistes

10 conseils pour journalistes en environnement

10 trucs et astuces pour bien couvrir les funérailles