Mohamed Nabil, Centre des médias alternatifs du Québec |

… D’après , Pierre Sormany, « lorsqu’on aborde le métier de journaliste, il faut donc savoir demeurer modeste (…) bref, ce n’est pas comme acteur social, comme détenteur d’un pouvoir absolu-arbitraire selon certains que le journaliste est important. C’est en tant que témoin privilégié de l’action sociale. » (6). Le journalisme est un métier qui sert à fabriquer de l’information au service du public.

Daniel Schneidermann, en commentant les propos du sociologue Pierre Bourdieu, qui mettent en question l’essence de la profession, a déclaré qu’il a écrit sur le journalisme, car il s’est rendu compte qu’il finissais par se sentir coupable d’exercer son métier: Coupable d’écrire des articles courts, rapidement, etc. Le lecteur souhaite être informé rapidement. Mais il est vrai que le double objectif, informer de façon complète et le plus vite possible, est contradictoire. La concurrence entre les médias est un facteur de pression. Le journaliste doit savoir diffuser une information malgré qu’il ne soit pas prêt. Quant à l’ignorance reprochée par Pierre Bourdieu, elle est parfois réelle. Mais on peut aussi être incompétent par excès de compétence. Un journaliste qui gravite dix ans dans le même milieu ne voit plus l’information. Le journaliste est au service du public, mais sa tache est plus difficile actuellement, car il y a la presse électronique et plusieurs chaînes de télévision qui veulent toutes, augmenter le cote d’écoute …

Mohamed Nabil, Centre des médias alternatifs du Québec |

… D’après , Pierre Sormany, « lorsqu’on aborde le métier de journaliste, il faut donc savoir demeurer modeste (…) bref, ce n’est pas comme acteur social, comme détenteur d’un pouvoir absolu-arbitraire selon certains que le journaliste est important. C’est en tant que témoin privilégié de l’action sociale. » (6). Le journalisme est un métier qui sert à fabriquer de l’information au service du public.

Daniel Schneidermann, en commentant les propos du sociologue Pierre Bourdieu, qui mettent en question l’essence de la profession, a déclaré qu’il a écrit sur le journalisme, car il s’est rendu compte qu’il finissais par se sentir coupable d’exercer son métier: Coupable d’écrire des articles courts, rapidement, etc. Le lecteur souhaite être informé rapidement. Mais il est vrai que le double objectif, informer de façon complète et le plus vite possible, est contradictoire. La concurrence entre les médias est un facteur de pression. Le journaliste doit savoir diffuser une information malgré qu’il ne soit pas prêt. Quant à l’ignorance reprochée par Pierre Bourdieu, elle est parfois réelle. Mais on peut aussi être incompétent par excès de compétence. Un journaliste qui gravite dix ans dans le même milieu ne voit plus l’information. Le journaliste est au service du public, mais sa tache est plus difficile actuellement, car il y a la presse électronique et plusieurs chaînes de télévision qui veulent toutes, augmenter le cote d’écoute …

[node:ad]