E. Dürr, Prix Bayeux-Calvados |

Ce livre est le terrain de ceux qui, l’espace d’un récit, ont bien
voulu déposer leur attirail de grands reporters pour nous confier un
temps fort de leur propre histoire. Pleiku 72, Berlin 89, Paris 96,
Gaza 06, Kaboul 89, Beyrouth 82 – vous traverserez ces pages comme un
champ de bataille où, en plein carnage, se livre une lutte essentielle
pour la dignité. Dans l’urgence et la nécessité, il s’agit d’être là,
de prendre « la place du mort », pour tirer quelque chose du chaos.
Massacres, exécutions, cris, haine, destruction, peur – que vont-ils faire de toute cette horreur ? Parce
qu’ils sont là, dans les mailles de l’Histoire en train de se faire,
les grands reporters témoignent, rapportent sur le vif les dates, les
noms, les rouages d’une actualité. Mais surtout, à leur retour, ces
hommes ont quelque chose à dire – sur le monde, sur l’autre, sur
nous-mêmes. Chaque récit délivre une parole singulière et pas un ne
se laisse confondre ; mais tous nous disent, et c’est à la fois heureux
et désolant, de quoi nous sommes faits.

E. Dürr, Prix Bayeux-Calvados |

Ce livre est le terrain de ceux qui, l’espace d’un récit, ont bien
voulu déposer leur attirail de grands reporters pour nous confier un
temps fort de leur propre histoire. Pleiku 72, Berlin 89, Paris 96,
Gaza 06, Kaboul 89, Beyrouth 82 – vous traverserez ces pages comme un
champ de bataille où, en plein carnage, se livre une lutte essentielle
pour la dignité. Dans l’urgence et la nécessité, il s’agit d’être là,
de prendre « la place du mort », pour tirer quelque chose du chaos.
Massacres, exécutions, cris, haine, destruction, peur – que vont-ils faire de toute cette horreur ? Parce
qu’ils sont là, dans les mailles de l’Histoire en train de se faire,
les grands reporters témoignent, rapportent sur le vif les dates, les
noms, les rouages d’une actualité. Mais surtout, à leur retour, ces
hommes ont quelque chose à dire – sur le monde, sur l’autre, sur
nous-mêmes. Chaque récit délivre une parole singulière et pas un ne
se laisse confondre ; mais tous nous disent, et c’est à la fois heureux
et désolant, de quoi nous sommes faits.

[node:ad]