Alors que sa cote d’amour est au plus
bas, le Premier ministre Jean Charest était hier soir à Tout le
monde en parle
(TLMP) à Radio-Canada. Il n’y avait cependant pas
de journalistes sur le plateau de l’émission de variétés, mais des
humoristes, des comédiens et une mannequin.

Alors que sa cote d’amour est au plus
bas, le Premier ministre Jean Charest était hier soir à Tout le
monde en parle
(TLMP) à Radio-Canada. Il n’y avait cependant pas
de journalistes sur le plateau de l’émission de variétés, mais des
humoristes, des comédiens et une mannequin.

Jean Charest s’est donc livré, non pas
à une discussion de fond sur les enjeux de l’heure, mais à une
campagne de relation publique pour redorer son image, comme le
prévoyait la journaliste Nathalie Collard de La Presse.

Pour leur part, les journalistes de
Radio-Canada n’ont pu que rapporter des extraits de l’intervention du
Premier ministre dans les téléjournaux et radiojournaux au cours
des dernières 24 heures. Pourtant, la télévision de Radio-Canada
ne considère pas TLMP comme une émission d’information.

Elle n’est donc pas soumise aux Normes
et pratiques journalistiques du réseau public, tout comme
Infoman, Bons baisers de France et Christianne
Charrette.
Le Conseil de presse
a cependant statué cet automne que l’animateur de TLMP, Guy
A. Lepage, «effectuait bien un travail assimilable à celui d’un
journaliste» et devait donc se conformer à la déontologie
journalistique.

Pour en savoir plus:

Alain Gravel au 98,5FM 

Marie-France Bazzo au 98,5FM

[node:ad]