•  
  •  
  •  

Paul Cauchon, Le Devoir

Dans moins d’un mois, le CRTC entreprendra à Gatineau une grande audience sur la «diversité des voix». L’activité ne fera probablement pas courir les foules, d’autant plus qu’au même moment le Québec sera plongé dans le grand débat sur les accommodements raisonnables.

Pourtant, cette audience, dont Le Devoir faisait état il y a une dizaine de jours, donnera lieu à la présentation de mémoires fort intéressants (on peut d’ailleurs tous les consulter sur le site Internet du CRTC). À lire ces mémoires, on peut déjà prévoir un affrontement entre, d’une part, les entreprises médiatiques qui estiment que la concentration des médias n’est pas un danger réel et, d’autre part, les artisans des médias, principalement les journalistes et les syndicats, qui croient que le gouvernement doit agir pour contrer une trop grande concentration de la propriété des médias.


Paul Cauchon, Le Devoir

Dans moins d’un mois, le CRTC entreprendra à Gatineau une grande audience sur la «diversité des voix». L’activité ne fera probablement pas courir les foules, d’autant plus qu’au même moment le Québec sera plongé dans le grand débat sur les accommodements raisonnables.

Pourtant, cette audience, dont Le Devoir faisait état il y a une dizaine de jours, donnera lieu à la présentation de mémoires fort intéressants (on peut d’ailleurs tous les consulter sur le site Internet du CRTC). À lire ces mémoires, on peut déjà prévoir un affrontement entre, d’une part, les entreprises médiatiques qui estiment que la concentration des médias n’est pas un danger réel et, d’autre part, les artisans des médias, principalement les journalistes et les syndicats, qui croient que le gouvernement doit agir pour contrer une trop grande concentration de la propriété des médias.

[node:ad]