Ariane Beky, Neteco.com

 L’Agence France-Presse se lance dans le journalisme citoyen à travers une prise de participation minoritaire dans Citizenside
(ex-Scooplive). Lancée en 2006, par Matthieu Stefani, Julien Robert et
Philippe Checinski, la jeune pousse propose aux particuliers de vendre
en ligne leurs vidéos et leurs photos d’actualité aux médias. La
société reverse jusqu’à 85% du prix de vente du document à l’internaute.

 Le soutien d’acteurs comme l’AFP, Xavier Gouyou Beauchamps, ancien
président de France Télévisions, et Pascal Josèphe, président du groupe
IMCA, permet à l’entité, renommée Citizenside, d’élargir son offre « d’information participative qualifiée ». Mieux armée pour entretenir «
une relation privilégiée entre amateurs et professionnels des médias »,
selon les termes de Matthieu Stefani, Citizenside va proposer sous
marque blanche sa plate-forme technologique aux médias qui souhaitent
compléter leur production d’un contenu émanant de « citoyens reporters
».

Ariane Beky, Neteco.com

 L’Agence France-Presse se lance dans le journalisme citoyen à travers une prise de participation minoritaire dans Citizenside
(ex-Scooplive). Lancée en 2006, par Matthieu Stefani, Julien Robert et
Philippe Checinski, la jeune pousse propose aux particuliers de vendre
en ligne leurs vidéos et leurs photos d’actualité aux médias. La
société reverse jusqu’à 85% du prix de vente du document à l’internaute.

 Le soutien d’acteurs comme l’AFP, Xavier Gouyou Beauchamps, ancien
président de France Télévisions, et Pascal Josèphe, président du groupe
IMCA, permet à l’entité, renommée Citizenside, d’élargir son offre « d’information participative qualifiée ». Mieux armée pour entretenir «
une relation privilégiée entre amateurs et professionnels des médias »,
selon les termes de Matthieu Stefani, Citizenside va proposer sous
marque blanche sa plate-forme technologique aux médias qui souhaitent
compléter leur production d’un contenu émanant de « citoyens reporters
».

[node:ad]