Nathalie Petrowski, La Presse |

Lundi soir prochain, 25 ans après être entrée comme reporter à Radio-Canada, Céline Galipeau succédera à Bernard Derome et deviendra la première femme chef d’antenne de la télé publique. Pour cette fille de journaliste, ce sera un tournant important, symbolique, et un moment qu’elle attend depuis longtemps.

Portrait d’une grande voyageuse qui a décidé de poser ses valises et de s’installer à demeure tous les soirs dans notre salon.

Céline Galipeau a grandi sans télévision, mais en écoutant tous les soirs les bulletins de nouvelles de la BBC. Son père, Georges Galipeau, un journaliste qui a débuté dans le métier comme correspondant au Vietnam pour UPI, y tenait mordicus. Peu importe ce que Céline, ses deux soeurs cadettes et sa mère vietnamienne étaient en train de faire, elles devaient tout abandonner sur-le-champ et venir se recueillir en silence devant le poste de radio.

Nathalie Petrowski, La Presse |

Lundi soir prochain, 25 ans après être entrée comme reporter à Radio-Canada, Céline Galipeau succédera à Bernard Derome et deviendra la première femme chef d’antenne de la télé publique. Pour cette fille de journaliste, ce sera un tournant important, symbolique, et un moment qu’elle attend depuis longtemps.

Portrait d’une grande voyageuse qui a décidé de poser ses valises et de s’installer à demeure tous les soirs dans notre salon.

Céline Galipeau a grandi sans télévision, mais en écoutant tous les soirs les bulletins de nouvelles de la BBC. Son père, Georges Galipeau, un journaliste qui a débuté dans le métier comme correspondant au Vietnam pour UPI, y tenait mordicus. Peu importe ce que Céline, ses deux soeurs cadettes et sa mère vietnamienne étaient en train de faire, elles devaient tout abandonner sur-le-champ et venir se recueillir en silence devant le poste de radio.

[node:ad]