Existe-t-il aujourd’hui une relation particulière entre les médias et ce qui touche le religieux? C'est la question qui occupera les participants au colloque Médias et religion à Montréal le 3 octobre.

Existe-t-il aujourd’hui une relation particulière entre les médias et ce qui touche le religieux? C'est la question qui occupera les participants au colloque Médias et religion à Montréal le 3 octobre.

La conférence d'ouverture, «Minarets menacés ou menaçants? La médiatisation ambiguë d’une initiative populaire en Suisse», prononcée par Philippe Gonzalez de l'Université de Lausanne, donnera le ton de l'évènement. Toute la journée, il sera question des superstars du religieux comme mère Teresa, le pape Jean-Paul II ou le dalaï-lama, mais aussi des dérives du monde la foi, comme les conflits interreligieux, le terrorisme à caractère religieux, les réactions contre les caricatures de Mahomet ou encore la pédophilie au sein de l’Église catholique.

Comment les médias traitent-ils la religion? Et, de l'autre côté du miroir, quelles sont les stratégies médiatiques des groupes religieux occidentaux? Des chercheurs du Québec, de France, de Suisse et du Royaume-Uni en discuteront en compagnie de journalistes, dont Chantal Hébert du Toronto Star, Lysiane Gagnon de La Presse et Dominique Quinio, la directrice du quotidien chrétien La Croix.

Le colloque Médias et religion se tiendra dans le cadre des 24es Entretiens Jacques Cartier, en partenariat avec la Fondation Trudeau et Bibliothèque et Archives nationales du Québec, à l’Atrium du Centre d’archives de Montréal, le lundi 3 octobre de 9h à 17h. La participation à l'événement est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

[node:ad]