Le journaliste du Journal de Montréal, Michaël Nguyen, a été honoré cette fin de semaine par la FPJQ, qui lui a attribué la bourse Arthur-Prévost 2012.

Il s’agit d’une bourse de 2000$, décernée à un journaliste prometteur de la relève.

Par Malorie Gosselin

Le journaliste du Journal de Montréal, Michaël Nguyen, a été honoré cette fin de semaine par la FPJQ, qui lui a attribué la bourse Arthur-Prévost 2012.

Il s’agit d’une bourse de 2000$, décernée à un journaliste prometteur de la relève.

Michaël Nguyen se dit plus que content de recevoir cet honneur. «Je suis passionné, je me donne à 200%». Il est très fier de voir son nom associé à une bourse de prestige, mais aussi à un journaliste tel qu’Arthur Prévost.

[node:ad]

Le fait d’avoir la reconnaissance de ses pairs le motive «à travailler encore plus fort et à faire honneur à cette reconnaissance».

Avec l’argent de la bourse, il prévoit, d’abord et avant tout, payer une tournée à tous ceux qui l’ont appuyé, dans sa carrière et pour sa candidature à la bourse. Il souligne qu’il a été accueilli à bras ouvert par les gens du beat judiciaire.

Un modus operandi ? «La nouvelle est reine, le rédacteur en chef passe deuxième !», dit-il en riant. Il explique qu’il pense être important de se rappeler que les journalistes travaillent pour un média, oui, mais surtout pour le public.

«Journaliste depuis deux ans à peine, Michaël Nguyen a déjà quelques scoops à son actif, en plus d'avoir gagné le respect de ses confrères du Palais de justice. Nous avons été touchées par sa dévotion : pendant six mois, il a œuvré bénévolement à Rue Frontenac, payant de sa poche les dépenses reliées à ses reportages. Il s'est aussi distingué par le ton vibrant de sa lettre de motivation, dans laquelle transparaît un désir profond de servir les lecteurs», a dit, dans un communiqué, le jury, formé de Marie-Hélène Proulx, journaliste à Châtelaine et boursière Arthur-Prévost 2007, et de Benoîte Labrosse, journaliste indépendante.