Alex Cayla, étudiant à la maîtrise à HEC Montréal et blogueur, a participé en “observateur” au Congrès de la FPJQ. Il déplore la résistance au changement des journalistes et propose plutôt de faire table rase des pratiques passées pour inventer de nouvelles façons de faire.

Cette proposition audacieuse est suivie d’une réflexion en profondeur sur les diverses formes “essentielles” du journalisme, rappelant au passage que l’enquête, toute honorable soit-elle, ne sont qu’une fonction journalistique parmi d’autres: “Mettre à jour des scandales n’est qu’une partie du travail à faire;
faire des synthèses, contextualiser, présenter des solutions possibles
font partie de celle qui est trop souvent oubliée”.



Alex Cayla, étudiant à la maîtrise à HEC Montréal et blogueur, a participé en “observateur” au Congrès de la FPJQ. Il déplore la résistance au changement des journalistes et propose plutôt de faire table rase des pratiques passées pour inventer de nouvelles façons de faire.

Cette proposition audacieuse est suivie d’une réflexion en profondeur sur les diverses formes “essentielles” du journalisme, rappelant au passage que l’enquête, toute honorable soit-elle, ne sont qu’une fonction journalistique parmi d’autres: “Mettre à jour des scandales n’est qu’une partie du travail à faire;
faire des synthèses, contextualiser, présenter des solutions possibles
font partie de celle qui est trop souvent oubliée”.

[node:ad]