Richard Therrien, Le Soleil |

C’est drôle comme les gens peuvent changer vite d’idée. Prenez Denis
Lévesque. Quand il a quitté TQS pour LCN avec fracas il y a deux ans et
demi, c’était parce qu’il en avait assez de l’infotainment. Monsieur avait envie de faire de l’info sérieuse. «Je ne voulais pas parler de Loft Story tous les soirs», avait-il invoqué, le plus sérieusement du monde.

Or, l’animateur n’a jamais autant fait d’infotainment que depuis
qu’il sévit à LCN et à TVA tous les soirs. Ces lofteurs sur lesquels il
levait le nez, eh bien, c’est à LCN qu’il les reçoit maintenant. Cette
semaine, «l’homme qui ne voulait pas parler de Loft Story» a
reçu nul autre que Sébastien Tremblay, le gagnant de l’émission de
télé-réalité de TQS, qui attend toujours son chèque de 75 000 $. A-t-il
aimé qu’on le trouve méchant? Jouait-il un rôle à l’écran? Comment
parvient-il à vivre aujourd’hui? Toutes ces questions fondamentales lui
ont été posées par Denis Lévesque.

Richard Therrien, Le Soleil |

C’est drôle comme les gens peuvent changer vite d’idée. Prenez Denis
Lévesque. Quand il a quitté TQS pour LCN avec fracas il y a deux ans et
demi, c’était parce qu’il en avait assez de l’infotainment. Monsieur avait envie de faire de l’info sérieuse. «Je ne voulais pas parler de Loft Story tous les soirs», avait-il invoqué, le plus sérieusement du monde.

Or, l’animateur n’a jamais autant fait d’infotainment que depuis
qu’il sévit à LCN et à TVA tous les soirs. Ces lofteurs sur lesquels il
levait le nez, eh bien, c’est à LCN qu’il les reçoit maintenant. Cette
semaine, «l’homme qui ne voulait pas parler de Loft Story» a
reçu nul autre que Sébastien Tremblay, le gagnant de l’émission de
télé-réalité de TQS, qui attend toujours son chèque de 75 000 $. A-t-il
aimé qu’on le trouve méchant? Jouait-il un rôle à l’écran? Comment
parvient-il à vivre aujourd’hui? Toutes ces questions fondamentales lui
ont été posées par Denis Lévesque.

[node:ad]