Vendredi 20 mars 2009

Une trentaine d’années après le documentaire Derrière l’image, le professeur Florian Sauvageau et le cinéaste Jacques Godbout proposent Derrière la Toile, qui traite de nouvelles pratiques journalistiques à l’heure d’Internet.

Puisque le web est en constante évolution, ils ne tombent pas dans le piège de répondre à la question « ce qui nous attend » et le travail de journaliste n’y est pas critiqué. C’est plutôt avec une conclusion ouverte, que ce portrait ouvre la porte aux discussions et à la réflexion. Il s’agit donc d’un document parfait pour les susciter malgré la rapide évolution du web pour des raisons technologiques, économiques et sociologiques.

Daniel Leduc, journaliste indépendant

Une trentaine d’années après le documentaire Derrière l’image, le professeur Florian Sauvageau et le cinéaste Jacques Godbout proposent Derrière la Toile, qui traite de nouvelles pratiques journalistiques à l’heure d’Internet.

Puisque le web est en constante évolution, ils ne tombent pas dans le piège de répondre à la question « ce qui nous attend » et le travail de journaliste n’y est pas critiqué. C’est plutôt avec une conclusion ouverte, que ce portrait ouvre la porte aux discussions et à la réflexion. Il s’agit donc d’un document parfait pour les susciter malgré la rapide évolution du web pour des raisons technologiques, économiques et sociologiques.

Sauvageau et Godbout ont grandi à une époque où dominait la presse écrite, et ont connu un espace médiatique qui s’est vu de plus en plus envahi par la radio et la télévision. Tous ces médias sont linéaires. Une profonde différence avec le web, caractérisé par sa nature interactive et sa topologie hypertexte. Plus personne n’est prisonnier d’un sommaire ou d’une feuille de route, sans compter que les fournisseurs de contenus, facilement accessibles, sont multiples.

Ainsi, il serait intéressant de voir le professeur et le cinéaste, qui ont été témoins de décennies de transformations, rencontrer de jeunes journalistes qui commencent à pratiquer leur métier, en explorant les nombreuses possibilités, mais aussi les contraintes – parce qu’il y en a – du web.

De quoi est fait le quotidien de ces journalistes? Le texte, les images, la vidéo, certes. L’interactivité – et pas juste par le blogue -, d’accord. Mais qu’en est-il des styles d’écriture multimédia? Comment se démarquer malgré la multitude d’offres pour être choisi par un internaute? Comment au-delà des pratiques journalistiques traditionnelles faire entendre une voix singulière? Et que dire des questions de rigueur et de déontologie?

Voilà autant de défis auxquels ce documentaire n’a pas la prétention de répondre. Et la liste serait encore longue. Il faut espérer que Sauvageau et Godbout puissent rencontrer leurs cadets pour être guidés non pas derrière la Toile, mais à l’intérieur de celle-ci. Espérons ainsi qu’un hyperlien sera prochainement créé vers un nouveau documentaire.

Vendredi 20 mars 2009
[node:ad]