Steve Proulx, Voir.ca

C’est bien connu, les journalistes sont des paresseux, des fouille-merdes, des pisse-copies, des retranscriveux
de communiqués et des propagandistes à la solde de la pub, de Quebecor,
de Power Corporation, des néolibéraux, des syndicats, de la gaugauche
et de l’armée canadienne.

Ah, oui, j’oubliais. Les journalistes sont aussi des vautours. C’est ce que nous apprenait la semaine dernière l’émission Enquête (SRC), qui s’est penchée sur la couverture médiatique de la fusillade de Dawson. Bon, lorsqu’on envoie un hélicoptère de TVA tournoyer pendant des heures au-dessus d’un cadavre, disons que l’analogie avec le vautour n’est pas à ce point tirée par les cheveux.


Steve Proulx, Voir.ca

C’est bien connu, les journalistes sont des paresseux, des fouille-merdes, des pisse-copies, des retranscriveux
de communiqués et des propagandistes à la solde de la pub, de Quebecor,
de Power Corporation, des néolibéraux, des syndicats, de la gaugauche
et de l’armée canadienne.

Ah, oui, j’oubliais. Les journalistes sont aussi des vautours. C’est ce que nous apprenait la semaine dernière l’émission Enquête (SRC), qui s’est penchée sur la couverture médiatique de la fusillade de Dawson. Bon, lorsqu’on envoie un hélicoptère de TVA tournoyer pendant des heures au-dessus d’un cadavre, disons que l’analogie avec le vautour n’est pas à ce point tirée par les cheveux.

[node:ad]