André Pratte, La Presse |

Il est de tradition pour les pages éditoriales des grands journaux en Amérique du Nord – du New York Times
au Devoir en passant par le Globe and Mail – de prendre position à la
veille des élections. Rien de plus logique: les éditorialistes
exprimant un point de vue sur une foule de sujets à longueur d’année,
n’ont-ils pas le devoir de se prononcer sur l’enjeu le plus important
de tous en démocratie?


André Pratte, La Presse |

Il est de tradition pour les pages éditoriales des grands journaux en Amérique du Nord – du New York Times
au Devoir en passant par le Globe and Mail – de prendre position à la
veille des élections. Rien de plus logique: les éditorialistes
exprimant un point de vue sur une foule de sujets à longueur d’année,
n’ont-ils pas le devoir de se prononcer sur l’enjeu le plus important
de tous en démocratie?

[node:ad]