Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) juge que divers épisodes de l'émission Dupont le midi, diffusés sur les ondes de CHOI-FM (Radio X, 98,1FM, Québec), ont violé les normes de la radiodiffusion. L'organisme juge que les coanimateurs ont diffusé des informations inexactes sur l’assistance sociale et des représentations indûment négatives des Haïtiens.

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) juge que divers épisodes de l'émission Dupont le midi, diffusés sur les ondes de CHOI-FM (Radio X, 98,1FM, Québec), ont violé les normes de la radiodiffusion. L'organisme juge que les coanimateurs ont diffusé des informations inexactes sur l’assistance sociale et des représentations indûment négatives des Haïtiens.

Le CCNR a en fait traité cet automne plusieurs plaintes concernant l'émission de débat quotidienne de CHOI-FM. L'une d'elles émanait du Front commun des personnes assistées sociales du Québec qui reprochait aux coanimateurs d'avoir tenu des propos méprisants et discriminatoires envers les personnes assistées sociales et leur porte-parole.

Pour le Conseil, Dupont le midi n'est pas une émission de nouvelles et n'est donc pas assujettie aux exigences rigoureuses en matière d’exactitude, néanmoins elle se doit de présenter un argumentaire complet, juste et approprié. Il conclut donc que si les animateurs «ont le droit d’avoir et de diffuser leurs propres opinions méprisantes et désobligeantes au sujet des bénéficiaires de l’assistance et de l’aide sociales, ils se doivent de présenter à l’auditoire un argument qui est axé sur des renseignements solides plutôt que trompeurs».

Le Conseil de presse du Québec avait lui aussi blâmé les animateurs de Dupont le midi et Radio X dans ce dossier ce printemps. Le tribunal d'honneur de la profession en avait alors profité pour réclamer la tenue d'un débat public sur la façon de pratiquer le journalisme d'opinion, notamment à la radio.

En outre, un auditeur a porté plainte, après que Dupont le midi ait abordé la question des dons à Haïti, pour diffusion de propos diffamatoires, voire racistes, à l’encontre de certains groupes ethniques. L’animateur a déclaré qu’il n’avait fait aucun don pour aider les Haïtiens, car il doutait que l'argent serve réellement au plus nécessiteux. Il a au passage qualifié le gouvernement haïtien de voleurs et traité la ville de Port-au-Prince et les Haïtiens de criminels.

Le CCNR a conclu que ces commentaires n’étaient pas abusifs ou indûment discriminatoires. Toutefois, il a jugé que leur effet cumulatif constituait une représentation indûment négative des Haïtiens.

À titre de punition, la station a été contrainte de faire état des décisions du CCNR pendant les heures de grande écoute. Pour sa part, l'animateur Stéphane Dupont a expliqué à QMI avoir purgé une suspension de trois jours.

[node:ad]