Le consortium de groupes de presse créé par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec attend maintenant la décision de la Cour suprême, en lien avec l’affaire Ma Chouette, où le journaliste, Daniel Leblanc, maintient son devoir de protéger la source anonyme qui lui a permis d’étayer ses reportages dans le Globe & Mail sur le scandale des commandites.

Le consortium est formé de la FPJQ, de Astral Média Radio, du Groupe TVA de La Presse, de Médias Transcontinental et de la Société Radio-Canada.

Le consortium de groupes de presse créé par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec attend maintenant la décision de la Cour suprême, en lien avec l’affaire Ma Chouette, où le journaliste, Daniel Leblanc, maintient son devoir de protéger la source anonyme qui lui a permis d’étayer ses reportages dans le Globe & Mail sur le scandale des commandites.

Le consortium est formé de la FPJQ, de Astral Média Radio, du Groupe TVA de La Presse, de Médias Transcontinental et de la Société Radio-Canada.

[node:ad]