Bousculades, insultes, gaz, poivre et projectiles, sont désormais le lot quotidien des journalistes qui couvrent les manifestations étudiantes. Ils en ont encore vu de toutes les couleurs ce matin lors d'un rassemblement visant un symbole du capitalisme, l'éditeur de La Presse, Power Corp.

* mise à jour le 16/05 à 13h30 

[node:ad]