Les
Québécois manifestent une grande méfiance quant à l’indépendance
des journalistes, selon le Baromètre des médias 2010 de la Chaire
de recherche en éthique du journalisme de l’Université d’Ottawa.

Les
Québécois manifestent une grande méfiance quant à l’indépendance
des journalistes, selon le Baromètre des médias 2010 de la Chaire
de recherche en éthique du journalisme de l’Université d’Ottawa.

En
effet, des 1005 Québécois interrogés par la firme Echo Sondage pour
le compte de l’université entre le 1er et le 12 octobre dernier,
moins de la moitié (40%) jugent que «les journalistes sont
indépendants, c’est-à-dire qu’ils résistent aux pressions des
partis politiques et du pouvoir politique», ainsi qu’«aux pressions
de l’argent».

Le
public est par ailleurs très critique à l’égard de Quebecor Media,
selon ce sondage. Il estime qu’il s’agit de l’entreprise de presse
qui «utilise le plus ses
journalistes pour servir les intérêts économiques et politiques de
ses dirigeants».

Pour
en savoir plus, consultez l’ensemble des résultats présentés par
le professeur Marc-François Bernier, titulaire de la Chaire de
recherche en éthique du journalisme.

[node:ad]