À
l’occasion du 8 mars, Journée internationale de la femme, ProjetJ
dresse un bref historique de l’avancée des femmes dans le
journalisme québécois, de Robertine Barry à Sophie Thibault en passant par Judith Jasmin et Lisette Gervais.

À
l’occasion du 8 mars, Journée internationale de la femme, ProjetJ
dresse un bref historique de l’avancée des femmes dans le
journalisme québécois:

1891
Robertine Barry (alias Françoise) devient la première femme journaliste
du
Canada français à vivre de ce métier. Dans le Journal
de Françoise

qu’elle fonde
en 1901, elle dénonce les injustices sociales
et revendique de meilleures conditions de vie et de travail pour les
Québécoises.

1893
Joséphine Marchand-Dandurand fonde la première revue féminine du
Québec, Le coin du feu. Cette
Gazette canadienne de la famille
publie principalement des chroniques de conseils pratiques féminins.

1939
Marcelle Barthe devient la première femme annonceure
à la radio de
Radio-Canada après avoir animée une émission féminine à la station CKCH de Hull. Par la suite, elle réalise
de nombreuses émissions au réseau public.

1947
Judith Jasmin est la première femme au Québec à s’imposer comme
grand reporter et devient la première Canadienne correspondante à
l’étranger. La voici en Haïti en 1959:

1960
Le lancement du magazine Châtelaine inaugure
une nouvelle presse féminine. Le tout premier numéro de Châtelaine
traitait notamment de l’accouchement
sans douleur et du théâtre aux mains des femmes, mais aussi de l’avenir de la télévision privée.

1967
Lisette Gervais est la première femme à présenter le bulletin de
nouvelles dans un réseau de télévision national. Comme Marcelle
Barthe, elle a débuté à la station CKCH de Hull.

1980 Le premier numéro du magazine féministe La
Vie en rose
est
mis en vente. Fondée par un groupe de
militantes, la revue se positionne
notamment en faveur de l’avortement libre et gratuit.

1988
Françoise Bertrand est la première femme à diriger un réseau de
télévision en Amérique du Nord (Télé-Québec). Elle devient aussi, en 1996, la
première femme à la tête du Conseil de la radiodiffusion et des
télécommunications canadiennes (CRTC).

1997
Pour la première fois, une femme est élue présidente de la
Tribune de la presse parlementaire, institution née en 1871. Il
s’agit de la journaliste Katia Gagnon de La Presse.

2002
Sophie Thibault devient la première femme cheffe
d’antenne d’un réseau de télévision national (TVA) en Amérique
du Nord. Elle s’installe chaque soir dans le salon de près d’un
million de téléspectateurs.

source: Conseil du statut de la femme

Pour
aller plus loin, consultez la série d’entrevues Femmes de parole
réalisée par Bazzo Bazzo pour Châtelaine. Plusieurs femmes
qui ont marqué et marquent encore le journalisme d’ici s’y confient,
dont Jeannette Bertrand, Denise Bombardier, Sophie Thibeault, Céline
Galipeau et Emmanuelle Latraverse. Voir aussi le volet médias du dossier 100 moments de femme, de Radio-Canada.

Voir aussi:

Femmes journalistes: encore du chemin à parcourir

Bazzo Bazzo célèbre les 50 ans de Châtelaine

[node:ad]