Chaque vendredi, «le Buzz» revient
sur les sujets qui ont attiré le plus votre attention sur notre site
et notre fil Twitter au cours de la semaine. Au cours des derniers
jours, le chroniqueur média du Devoir, Stéphane Baillargeon,
a soulevé les passions en signant un texte intitulé «la
madamisation».

Chaque vendredi, «le Buzz» revient
sur les sujets qui ont attiré le plus votre attention sur notre site
et notre fil Twitter au cours de la semaine. Au cours des derniers
jours, le chroniqueur média du Devoir, Stéphane Baillargeon,
a soulevé les passions en signant un texte intitulé «la
madamisation
».

Le chroniqueur dénonce la
multiplication de contenus légers dans les médias québécois.
Pointant directement Deux filles le matin et Tout
simplement Clodine
à TVA, L’après-midi porte conseil à
la Première Chaîne de Radio-Canada et les cahiers spéciaux dans La
Presse
, il critique «l’institutionnalisation médiatique de la
bourgeoise, de l’arriviste et de la faiseuse».

Reçu avec une brique et un fanal par
plusieurs femmes de médias, dont la journaliste indépendante Cécile
Gladel et la chroniqueuse de La Presse Natalie Petrowski, le
texte a néanmoins reçu des appuis dont celui de l’animatrice et
productrice Marie-France Bazzo.

Vous en avez manqué un bout? Pour
vous rattraper:

Tasse-toi, Matante!, Nathalie Petrowski

Pourquoi
pas ketainisation?
, Cécile Gladel

La bonhomisation, Simon Jodoin

Stéphane Baillargeon répond à Benoît
Dutrizac
au 98,5FM

Nathalie Petrowski répond à Benoît
Dutrizac
au 98,5FM

Marie-France Bazzo se prononce à Paul
Arcand
au 98,5FM

[node:ad]