Nathalie Petrowski, La Presse |

Les frères Rémillard, ceux qui tirent (sur les salles de rédaction)
plus vite que leur ombre, ont raison sur un point: les quelques films
qu’ils ont produits au cours des 10 dernières années sous la bannière
de Remstar, leur société de production, n’étaient pas des navets ni des
produits culturels cheap et insipides. C’étaient des oeuvres de qualité.

Elles étaient cinq, leur première incursion dans la production
cinéma, demeure jusqu’à ce jour leur plus grande réussite. Premier long
métrage de la réalisatrice Ghyslaine Côté, cette méditation sur la rage
et le pardon racontant l’histoire de quatre jeunes femmes qui doivent
faire le deuil de leur amie assassinée, a connu un succès aussi
inespéré que justifié et cela malgré la gravité du sujet.

Nathalie Petrowski, La Presse |

Les frères Rémillard, ceux qui tirent (sur les salles de rédaction)
plus vite que leur ombre, ont raison sur un point: les quelques films
qu’ils ont produits au cours des 10 dernières années sous la bannière
de Remstar, leur société de production, n’étaient pas des navets ni des
produits culturels cheap et insipides. C’étaient des oeuvres de qualité.

Elles étaient cinq, leur première incursion dans la production
cinéma, demeure jusqu’à ce jour leur plus grande réussite. Premier long
métrage de la réalisatrice Ghyslaine Côté, cette méditation sur la rage
et le pardon racontant l’histoire de quatre jeunes femmes qui doivent
faire le deuil de leur amie assassinée, a connu un succès aussi
inespéré que justifié et cela malgré la gravité du sujet.

[node:ad]