Dans un mémo adressé hier à toute la salle des nouvelles, la direction de la Presse canadienne révèle l’identité des employés ayant souscrit au programme de départ volontaire. Les premiers quitteront l’entreprise à la fin de la semaine.

Dans un mémo adressé hier à toute la salle des nouvelles, la direction de la Presse canadienne révèle l’identité des employés ayant souscrit au programme de départ volontaire. Les premiers quitteront l’entreprise à la fin de la semaine.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

Comme ProjetJ le révélait la semaine dernière, cinq personnes ont décidé de participer au programme de départ volontaire initié au début de l’été par la Presse canadienne dans un objectif de réduction des coûts.

Ainsi, trois employés, dont deux journalistes, quitteront définitivement les bureaux de l’agence de presse dès dimanche. Il s’agit du commis Brian Comeau, entré au service de la PC en septembre 1980 et qui a donc complété trente-quatre ans de service, Philippe Zeller, qui a débuté comme rédacteur-reporter au service français en avril 1987, soit vingt-sept ans de services, et Marc Tougas, entré au service des sports en mars 2001, il y a donc treize ans.

Nicolas Lévesque les suivra de près puisqu’il pliera bagages le 7 septembre, seize mois après avoir été embauché au service radio avant de devenir rédacteur-reporter affecté à la vidéo. Avec son départ, c’est tout le pupitre vidéo qui disparait des bureaux montréalais.

Nelson Wyatt, rédacteur-reporter à la Presse Canadienne durant plus de trente-deux ans, restera quant à lui en poste jusqu’au 31 octobre prochain.

Dans le courriel adressé hier aux employés, le directeur de l’information, Jean Roy, remercie «au plus haut point» ces cinq futurs ex-salariés de l’entreprise.

«Il est important de souligner l’ensemble de l’œuvre de ces employés qui, durant le temps passé à La Presse Canadienne, ont apporté beaucoup à l’agence par leurs compétences et leur dévouement», écrit-il.

En plus de ces cinq départs volontaires, rappelons que les trois postes vacants depuis les départs de Lise Millette, Marie Espérance Cerda et Alexandre Panetta plus tôt cette année, ne seront pas remplacés. Un autre employé est également sur le point d’être mis à pied mais son identité n’a pour l’instant pas été confirmée. D’après les sources de ProjetJ, il s’agirait d’un photoreporter du bureau de Québec.

Cet article vous a intéressé? Faites un don à ProjetJ

À voir aussi:

Journalisme: Petit bilan 2014 en attendant la rentrée…

10 départs volontaires souhaités à la Presse canadienne

24 heures: le poste de directeur de l’information est aboli