Si l’explosion de Lac-Mégantic a disparu du Top3 des informations les plus citées dans les médias internationaux, elle demeure ce matin la nouvelle du jour au Québec mais aussi, plus surprenant, dans le reste du Canada, selon le classement d’Influence Communication.

Si l’explosion de Lac-Mégantic a disparu du Top3 des informations les plus citées dans les médias internationaux, elle demeure ce matin la nouvelle du jour au Québec mais aussi, plus surprenant, dans le reste du Canada, selon le classement d’Influence Communication.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

«Il n’y a plus grand-chose qui m’étonne parce qu’on réécrit pratiquement le livre des records jour après jour avec cette nouvelle, raconte Jean-François Dumas, président d’Influence Communication. Durant toute la semaine dernière, elle a oscillé entre la troisième et la cinquième position à l’international… alors que depuis 2001 que nous scrutons les médias à Influence Communication, jamais une nouvelle québécoise n’était entrée dans le Top 3! C’est clairement la nouvelle qui a fait parler le plus du Québec dans le monde.»

Neuf jours après l’explosion du train à Lac-Mégantic, l’information ne fait plus la manchette à l’international à quelques rares exceptions près. Rares sont les médias qui publient encore du visuel mais beaucoup livrent toutefois les derniers développements sous forme de brèves en pages intérieures.

«L’intensité de la couverture internationale a diminué mais la tragédie de Lac-Mégantic reste dans l’actualité», résume Jean-François Dumas.

Nouvelle la plus couverte dans les médias québécois

Au Québec, le dossier demeure bien entendu toujours en tête du classement même si d’autres informations se mêlent aux unes. Selon Influence Communication, cette tragédie est de loin la nouvelle la plus couverte dans les médias québécois depuis 2001. Loin devant le séisme de janvier 2010 en Haïti et les événements du 11 septembre 2001.

Mais ce qui surprend ce matin, c’est plutôt que le reste du Canada en fasse encore ses manchettes.

«De mémoire, note Jean-François Dumas, c’est la première fois qu’une nouvelle québécoise reste aussi longtemps dans le palmarès canadien. Elle se retrouve dans les médias de toutes les provinces. Massivement en Ontario d’autant que c’est la province qui bénéficie du plus grand nombre de réseaux d’information, mais aussi jusqu’en Colombie Britannique.»

La plupart des journalistes de presse écrite du ROC sont cependant partis de Lac-Mégantic et les médias tirent principalement leurs histoires de la Presse canadienne.

[node:ad]

Calgary fait l’impasse

Le Globe and Mail, le Times-Colomnist de Victoria et le StarPhoenix de Saskatoon publient ainsi tous les trois le même article, mettant l’accent sur un éventuel recours possible de la part des victimes du drame contre le propriétaire de train.

L’Ottawa Citizen et le Winnipeg Free Press reprennent quant à eux un autre article de la Presse canadienne, s’intéressant à la révolte des Méganticois contre le passage du train, alors même qu’il faisait jusque-là partie du paysage pour le plus grand plaisir des enfants qui s’amusaient à en compter les wagons.

Seuls les journaux de Calgary font l’impasse, leurs manchettes portant principalement sur le Stampede qui a pris fin hier.

Du côté des réseaux de télévision, CBC et Sun News accordent encore beaucoup de temps d’antenne aux suites de l’explosion. Décompte des corps retrouvés dans les décombres et identifiés, reconstruction du centre-ville, compensations et possibilités de recours judiciaires font partie des angles les plus traités.

À voir aussi :

Lac-Mégantic: la SRC et le JDM se partagent la primeur

Lac-Mégantic: la course à l’infographie

Lac-Mégantic: «Il y a une grande solidarité entre les journalistes»

Lac-Mégantic: en manchette partout dans le monde