Chaque vendredi,
«le Buzz» revient sur les trois textes qui ont attiré le plus
votre attention en piochant dans nos tweets et nos articles sur la
base de nos statistiques. Cette semaine a de nouveau été marquée
par un texte concernant le dossier Joël Legendre.

Chaque vendredi,
«le Buzz» revient sur les trois textes qui ont attiré le plus
votre attention en piochant dans nos tweets et nos articles sur la
base de nos statistiques. Cette semaine a de nouveau été marquée
par un texte concernant le dossier Joël Legendre.

La
semaine dernière, l’animateur de Paquet Voleur, défrayait la
manchette après qu’un article du Journal du Montréal eu révélé
son homosexualité contre son gré.
ProjetJ
a poursuivi la réflexion cette semaine en se questionnant sur
l’intérêt public de cette nouvelle qui a soulevé un véritable
tollé dans le milieu artistique et médiatique. Vous avez été
extrêmement nombreux à lire et partager notre texte: «Affaire
Legendre: de l’élasticité de l’intérêt public
».

En deuxième position, vous avez
manifesté beaucoup d’intérêt pour une chronique de Julie Durocher
que nous avons twitté ce matin: «Deux
poids, deux mesures
». La
chroniqueuse s’y indigne de l’iniquité des critiques du monde
médiatique québécois qui traitent, selon elle, Le
Journal de Montréal

beaucoup plus sévèrement que La
Presse
. Trouvez-vous
que c’est le cas de ProjetJ?
Si oui, n’hésitez pas à nous écrire.

Finalement,
nombreux sont ceux qui ont suivi et relayé la réplique de Michelle
Blanc au journaliste du Devoir Stéphane Baillargeon qui se
questionnait en début de semaine sur le rôle des journalistes sur
Twitter, dans «Twitter ou ne pas twitter?». Michelle Blanc lui a
répondu dans «Gourou, vaginite et sphère publique/privée». Nous
avions nous même abordé le sujet il y a deux semaine dans «Twitter
et cie.: outils de promotion ou de création de l’info?
».

[node:ad]