Chaque
vendredi, «le Buzz» revient sur les sujets de la semaine qui ont
attiré le plus votre attention sur notre site et notre fil Twitter.
Au cours des derniers jours, la dernière ligne droite de la campagne
a été au cœur des préoccupations. Vous
avez été nombreux à lire et partager les propos du patron de
Quebecor, Pierre Karl Péladeau, qui a accusé un stratège
conservateur, Patrick Muttart,
de vouloir manipuler l’opinion publique à induisant en erreur sa
nouvelle chaîne Sun News.

Chaque
vendredi, «le Buzz» revient sur les sujets de la semaine qui ont
attiré le plus votre attention sur notre site et notre fil Twitter.
Au cours des derniers jours, la dernière ligne droite de la campagne
a été au cœur des préoccupations.

Vous
avez été nombreux à lire et partager les propos du patron de
Quebecor,
Pierre Karl Péladeau, qui a accusé un stratège
conservateur, Patrick Muttart,
de vouloir manipuler l’opinion publique en fournissant de fausses informations à sa
nouvelle chaîne Sun News.

Dans une lettre publiée en anglais
dans les journaux du groupe Sun Media, il explique que Patrick Muttart a fourni une photo aux
dirigeants de sa chaîne Sun News pour leur faire croire que le chef
libéral, Michael Ignatieff, avait participé à une mission
militaire américaine, juste avant l’invasion de l’Irak, en 2003.
Mais, vérifications faites, la photo fournie ne montrait pas Michael Ignatieff, mais bien un
soldat américain.

Pierre
Karl Péladeau juge la manœuvre, qui visait à nuire à la
campagne de Michel Ignatieff, «profondément troublante».
Cependant, il l’a reprise à son avantage en réponse à l’étiquette
de chaîne de droite proche des troupes de Stephen Harper qui colle à
Sun News depuis sa conception.

«S’il
fallait une preuve pour dissiper la fausse, mais persistante rumeur
voulant que Sun Media et le réseau Sun News soient les organes
officiels du Parti conservateur du Canada, je soumettrais ce
malheureux épisode comme pièce à conviction. La vérité est, pour
nous, une valeur primordiale», écrit l’homme d’affaires.

En
réponse à l’accusation du patron de Quebecor, le Parti conservateur
a annoncé que ledit manipulateur, Patrick
Muttart, «n’occupe plus de poste» lié à la campagne électorale.
Ce stratège avait joué un rôle clef dans les deux dernières
campagnes conservatrices qui ont porté Stephen Harper au pouvoir.


Pour en savoir plus, voir l’analyse de Marc-François Bernier dans Le Devoir.

Nos articles relatifs à la campagne électorale:

L’art du dialogue 2.0

Le Globe and Mail appuie les conservateurs

La Boussole électorale est-elle prolibérale?

Les sondages en manchette

Journalistes et médias sociaux

[node:ad]