Chaque vendredi, «le Buzz» revient
sur les sujets de la semaine qui ont attiré le plus votre attention
sur notre site et notre fil Twitter. Cette semaine, Quebecor a une
nouvelle fois monopoliser l’attention d’abord parce que le Conseil de
presse a blâmé quatre de ses filiales pour atteinte à la vie
privée, mais aussi parce que son président, Pierre-Karl Péladeau,
a accordé une rare entrevue au 98,5FM.

Chaque vendredi, «le Buzz» revient
sur les sujets de la semaine qui ont attiré le plus votre attention
sur notre site et notre fil Twitter. Cette semaine, Quebecor a une
nouvelle fois monopoliser l’attention d’abord parce que le Conseil de
presse a blâmé quatre de ses filiales pour atteinte à la vie
privée, mais aussi parce que son président, Pierre-Karl Péladeau,
a accordé une rare entrevue au 98,5FM.

Pour la troisième fois, depuis que le
conglomérat s’est retiré du Conseil de presse du Québec (CPQ) et a
cessé d’en reconnaître la juridiction, il a reçu un blâme de sa
part. Les deux fois précédentes, le CPQ a condamné des
journalistes du groupe et à leurs patrons pour plagiat. Cette fois,
il blâme pour voyeurisme quatre filiales de l’entreprise relativement à leur
couverture sensationnaliste et dénuée d’intérêt public d’un
accident d’alpinisme.

Alors même que le CPQ émettait ce
blâme, Pierre-Karl Péladeau accordait une interview à Paul Arcand,
à l’antenne du 98,5FM. L’animateur l’a longuement interrogé sur le
conflit de travail au Journal de Montréal, navire amiral de
son empire médiatique. Le gestionnaire s’est dit «attristé» de la
tournure des négociations au Journal, mais a déclaré que la
partie syndicale n’a pas compris les objectifs de son entreprise dans
un contexte de crise de la presse.

Finalement, à quelques jours du
lancement de Sun News, la chaîne d’information en continu anglophone
de Quebecor, vous avez également été nombreux à lire et à
partager la chronique de Stéphane Baillargeon du
Devoir. Ce texte revient sur l’entrevue que nous a accordé
Luc Lavoie
, le conseiller de Pierre-Karl Péladeau, la semaine
dernière. Le chroniqueur s’y interroge sur l’identité ouvertement
populiste que revendique la chaîne.

Un aperçu de la vision et de la programmation de Sun News:

[node:ad]