La Tribune |

À la suite d’une audience publique tenue en septembre dernier sur la
diversité des voix, le CRTC a apporté de nouvelles limites à la
propriété privée des médias.

Elles reposent sur deux normes en
particulier : la première stipule qu'”une personne ou une entreprise ne
pourra posséder trois types de médias dans un même marché local”, et la
deuxième vise l’interdiction des transactions “qui permettraient à une
entreprise de contrôler plus de 45 % de l’auditoire télévisuel dans un
marché”.

Le CRTC a également accepté la proposition du , . Cet organisme, dont les
membres sont des propriétaires de médias, vise à s’assurer du respect
de l’indépendance des salles de rédaction, une responsabilité jadis
imposée au CRTC.


La Tribune |

À la suite d’une audience publique tenue en septembre dernier sur la
diversité des voix, le CRTC a apporté de nouvelles limites à la
propriété privée des médias.

Elles reposent sur deux normes en
particulier : la première stipule qu'”une personne ou une entreprise ne
pourra posséder trois types de médias dans un même marché local”, et la
deuxième vise l’interdiction des transactions “qui permettraient à une
entreprise de contrôler plus de 45 % de l’auditoire télévisuel dans un
marché”.

Le CRTC a également accepté la proposition du , . Cet organisme, dont les
membres sont des propriétaires de médias, vise à s’assurer du respect
de l’indépendance des salles de rédaction, une responsabilité jadis
imposée au CRTC.

[node:ad]