À deux semaines de souffler sa première bougie au Canada, le Huffington Post annonce le lancement de deux nouvelles éditions régionales dans l'Ouest du pays. Après le Québec en février, le géant américain s'installera cet automne en Alberta et en Colombie-Britannique.

À deux semaines de souffler sa première bougie au Canada, le Huffington Post annonce le lancement de deux nouvelles éditions régionales dans l'Ouest du pays. Après le Québec en février, le géant américain s'installera cet automne en Alberta et en Colombie-Britannique.

«Plus d'un tiers de tout le trafic canadien sur les sites du Huffington Post vient de l'ouest du Canada, donc l'expansion régionale est une progression naturelle», a déclaré le directeur général d'AOL Canada, Graham Moysey, par voie de communiqué.

«Puisque nous sommes déjà dans une ambiance festive à l'approche du premier anniversaire du HuffPost Canada, il n'y a pas de meilleur moment pour agrandir la discussion avec les perspectives uniques de ces provinces dynamiques», a ajouté la fondatrice, Arianna Huffington.

Des équipes éditoriales locales spécialement attitrées à ces deux nouvelles plateformes seront constituées. Comme au Québec, elles seront composées de journalistes et de nombreux blogueurs, la discussion et le débat étant la marque de commerce HuffPost. Comme sur les autres antennes de la marque, les vidéos de chats et de pandas y coexisteront avec les reportages de fond, l'opinion et l’agrégation de contenus.

Ce buffet attire en moyenne 2,8 millions de visiteurs uniques par mois sur le site du Huffington Post Canada, selon les données compilées par ComScore. À elle seule, l’édition québécoise, qui compte aujourd’hui six journalistes et 215 blogueurs, a reçu 202 000 visiteurs uniques en mars pour 2 millions de pages vues.

Outre ce succès populaire, le Huffington Post Canada a réussi à séduire la communauté journalistique nationale pourtant très sceptique à son égard à son arrivée. Il y a dix jours, la reporter Rachel Mandleson a en effet remporté un prix de l’Association canadienne des journalistes (ACJ), dans la catégorie «reportage sur le marché du travail», pour un article sur les inégalités de revenus et le déclin des syndicats.

Ce reportage est paru dans la section «Mind the Gap» consacrée à l’accroissement du fossé entre les riches et les pauvres au pays. Constamment enrichie, cette section créée par l’équipe éditoriale de Toronto est une preuve tangible que la marque croit et investit dans la production d’œuvres journalistiques inédites de qualité, défendait le directeur de la rédaction Kenny Yum, lors du congrès de l’ACJ fin mars.

La version américaine du site s'est également distinguée cette année pour la qualité de ses contenus journalistiques en décrochant un prix Pulitzer pour une série d'articles sur les vétérans de l'Irak et de l'Afghanistan, signée par le chevronné reporter de guerre David Wood.

[node:ad]