On apprenait le 2 novembre dernier la décision de Radio-Canada de fermer son bureau de Pékin après 40 ans de présence du diffuseur public en Chine. La raison invoquée : l’impossibilité d’obtenir un visa et une accréditation pour le nouveau correspondant en Asie, Philippe Leblanc, qui nous parle depuis Taipei, à Taïwan.

Pour en savoir plus :