Les prix ont été remis hier soir à Toronto lors d’un diner de gala organisé à l’hôtel Fairmont Royal York devant un parterre de cinq cents personnalités issues du monde des médias et des affaires. L’hebdomadaire indépendant méganticois a obtenu une mention honorable pour sa couverture à la fois mesurée et émotive de la tragédie ferroviaire qui frappa cette petite communauté estrienne l’été dernier.

Les prix ont été remis hier soir à Toronto lors d’un diner de gala organisé à l’hôtel Fairmont Royal York devant un parterre de cinq cents personnalités issues du monde des médias et des affaires. L’hebdomadaire indépendant méganticois a obtenu une mention honorable pour sa couverture à la fois mesurée et émotive de la tragédie ferroviaire qui frappa cette petite communauté estrienne l’été dernier.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

La mention honorable récompense chaque année un média qui, tout en respectant les standards exemplaires de la pratique journalistique, a un impact positif sur la communauté qu’il dessert.

Ce prix revient ainsi aux deux journalistes de cette toute petite rédaction, Claudia Collard et Rémi Tremblay, dont le local, situé dans la zone rouge a dû être déménagé et qui malgré tout, est parvenue à sortir une édition dès le jeudi suivant la catastrophe. Deux mois après la tragédie, ProjetJ leur avait parlé à tous les deux. Ils racontaient alors leur quotidien, leurs frustrations, leur sentiment d’avoir été considéré comme des journalistes de seconde zone par les reporters nationaux et internationaux venus des quatre coins du pays et de la planète, leur rôle également dans le deuil, la réconciliation, la reconstruction. Ils expliquaient aussi comment petit à petit, leur esprit critique de journaliste a pu reprendre le pas sur celui de citoyens, membres à part entière de cette communauté, et frappés comme tous les autres par cet accident qui leur a fait perdre quarante-sept des leurs.

Une récompense d’autant plus remarquable qu’outre l’Écho de Frontenac, seule l’émission Enquête à l’antenne de Radio-Canada a reçu les honneurs du côté francophone et québécois, et ce pour un reportage intitulé, SNC-Lavalin: service secret.

Le grand gagnant de la soirée est en fait cette année le journalisme d’enquête, qui a reçu plusieurs prix, notamment l’Excellence in Journalism award, remis au Toronto Star dans la catégorie «média national».

«Dans la plus pure tradition du journalisme d’investigation, le Toronto Star n’a pas hésité à engager ses ressources journalistiques pour dévoiler l’un des scandales les plus éthiquement importants en matière de leadership politique, a affirmé Hershell Ezrin, membre du jury. Et ce malgré les coûts qu’engendrait un tel projet et les critiques politiques qui se sont abattues sur le journal. Mais au-delà même de l’affaire Rob Ford, ces principes et cet engagement à approfondir les histoires, se sont illustrés par la couverture d’autres sujets majeurs ayant eu un impact sur la vie de tous les Canadiens.»

Peter Bregg couronné

Le prix Excellence in journalism, dans la catégorie «média local» est quant à lui revenu au Vancouver Observer, alors que le photoreporter Peter Bregg, s’est vu remettre, lors d’une standing ovation de plusieurs minutes, le prix Lifetime achievement, couronnant une carrière remarquable à capturer des images tant au pays qu’à l’étranger.

Photographe en chef au magazine Maclean’s durant dix-sept ans, M. Bregg a également travaillé à la Presse Canadienne ainsi qu’a l’Associated Press dans les bureaux d’Ottawa mais aussi de Londres, Boston, New York et Washington. Il est aujourd’hui membre de  PhotoSensitive, collectif qui utilise la photo pour apporter son support à des causes humanitaires.

Nombreux autres prix ont été remis tout au long de la soirée, deux petits nouveaux ayant fait leur apparition. Une bourse remise à un journaliste autochtone en début de carrière dont la lauréate est Chantelle Bellrichard, journaliste à CBC Vancouver, qui utilisera ce cachet pour explorer le système de santé spécifique aux Premières nations et récemment implanté en Colombie britannique.

Le Landsberg award, présenté en collaboration avec la Fondation canadienne des femmes pour saluer le travail de journalistes œuvrant en faveur de l’égalité homme-femme, a quant à lui était remis à Janet MacFarland, journaliste économique au Globe and Mail, pour un reportage sur l’iniquité observée dans les conseils d’administration.

Cliquez ici pour connaitre tous les lauréats de la soirée.

Cet article vous a intéressé? Faites un don à ProjetJ

À voir aussi:

Lac-Mégantic: aux frontières de la zone rouge

Le scandale Rob Ford s’empare des médias québécois

La saga Rob Ford vue par Michael Cook

Une bourse pour mieux appréhender les enjeux autochtones dans les médias