Jean-François Parent, Le Trente |

Les grandes batailles menées par les syndicats de journalistes, ici et ailleurs, se résument à un seul mot : emploi. Pour la forme, on argumente en faveur de la diversité des voix en information, pour une indépendance journalistique face aux exigences commerciales, pour une probité professionnelle et toute cette sorte chose. Certes.

Mais au final, qu’est-ce qu’on obtient? Des planchers d’emplois, des semaines raccourcies, et parfois même des clauses qui permettront aux employeurs d’embaucher des jeunes pour moins cher, sans remettre en question les acquis des plus vieux.

Notons que le patronat n’est pas mieux, réclamant le beurre, l’argent du beurre et la chute de reins de la fermière. L’information? Bof. Un média, c’est l’intermédiaire entre l’auditoire et les annonceurs.

Jean-François Parent, Le Trente |

Les grandes batailles menées par les syndicats de journalistes, ici et ailleurs, se résument à un seul mot : emploi. Pour la forme, on argumente en faveur de la diversité des voix en information, pour une indépendance journalistique face aux exigences commerciales, pour une probité professionnelle et toute cette sorte chose. Certes.

Mais au final, qu’est-ce qu’on obtient? Des planchers d’emplois, des semaines raccourcies, et parfois même des clauses qui permettront aux employeurs d’embaucher des jeunes pour moins cher, sans remettre en question les acquis des plus vieux.

Notons que le patronat n’est pas mieux, réclamant le beurre, l’argent du beurre et la chute de reins de la fermière. L’information? Bof. Un média, c’est l’intermédiaire entre l’auditoire et les annonceurs.

[node:ad]