Isabelle Houde, Le Soleil |

Le début du lock-out au Journal de Montréal donne une impression de
déjà-vu au président du syndicat des employés du Journal de Québec,
Denis Bolduc. Dès son annonce hier matin, il a appelé ses homologues
montréalais pour les assurer de son appui. «On comprend ce qu’ils ont
vécu ce matin. On ne fera rien d’illégal, comme tout au long du conflit
au Journal de Québec, mais on va faire tout ce qu’on peut pour les
seconder», a-t-il expliqué, en précisant qu’il attendra les demandes
du syndicat avant de faire quoi que ce soit.


Isabelle Houde, Le Soleil |

Le début du lock-out au Journal de Montréal donne une impression de
déjà-vu au président du syndicat des employés du Journal de Québec,
Denis Bolduc. Dès son annonce hier matin, il a appelé ses homologues
montréalais pour les assurer de son appui. «On comprend ce qu’ils ont
vécu ce matin. On ne fera rien d’illégal, comme tout au long du conflit
au Journal de Québec, mais on va faire tout ce qu’on peut pour les
seconder», a-t-il expliqué, en précisant qu’il attendra les demandes
du syndicat avant de faire quoi que ce soit.

[node:ad]