Éditions Aden |

Voici, détaillés dans ces pages, les fréquentations
douteuses, les financements honteux, les hargnes sélectives, les
indulgences infondées, les tentatives de dissimulations, les
manipulations des chiffres, les mensonges réitérés de Reporters sans
frontières, le tout au service d’une cause sans rapport avec les
objectifs affichés. Observons son ardeur au travail contre les pays
pauvres que l’Occident veut soumettre et son silence face aux
concentrations économiques dans les médias des pays riches. Notons sa
mansuétude envers les « bavures » de l’US Army, ses « oublis » dans la
comptabilisation de journalistes qui en sont victimes.

Ce livre dévoile les paravents de la CIA qui alimentent RSF
en dollars : le Center for a Free Cuba et la National Endowment for
Democracy (NED) via l’United States Agency for International
Development (USAID).
Et il n’y a pas qu’eux : l’Open Society Institute du milliardaire et
magnat international de la presse George Soros, ami personnel de Bush,
qui s’agite partout où peut être mis en place un gouvernement
pro-états-unien, fait partie aussi des généreux financiers de RSF. Alors, RSF ??? Association humanitaire ou bras médiatique européen de la CIA et des faucons du Pentagone ?

Éditions Aden |

Voici, détaillés dans ces pages, les fréquentations
douteuses, les financements honteux, les hargnes sélectives, les
indulgences infondées, les tentatives de dissimulations, les
manipulations des chiffres, les mensonges réitérés de Reporters sans
frontières, le tout au service d’une cause sans rapport avec les
objectifs affichés. Observons son ardeur au travail contre les pays
pauvres que l’Occident veut soumettre et son silence face aux
concentrations économiques dans les médias des pays riches. Notons sa
mansuétude envers les « bavures » de l’US Army, ses « oublis » dans la
comptabilisation de journalistes qui en sont victimes.

Ce livre dévoile les paravents de la CIA qui alimentent RSF
en dollars : le Center for a Free Cuba et la National Endowment for
Democracy (NED) via l’United States Agency for International
Development (USAID).
Et il n’y a pas qu’eux : l’Open Society Institute du milliardaire et
magnat international de la presse George Soros, ami personnel de Bush,
qui s’agite partout où peut être mis en place un gouvernement
pro-états-unien, fait partie aussi des généreux financiers de RSF. Alors, RSF ??? Association humanitaire ou bras médiatique européen de la CIA et des faucons du Pentagone ?

[node:ad]