Après un numéro spécial «Tendances
chirurgies du printemps»
et un autre consacré à «la
beauté intérieure»
, Nunuche Magazine ne récidivera
pas. «Un autre Nunuche n’est pas dans mes plans», nous a
confié la rédactrice en chef, Élise Gravel. L’auteure et
illustratrice jeunesse souhaite revenir à ses premières amours, les
livres engagés pour enfants.

Après un numéro spécial «Tendances
chirurgies du printemps»
et un autre consacré à «la
beauté intérieure»
, Nunuche Magazine ne récidivera
pas. «Un autre Nunuche n’est pas dans mes plans», nous a
confié la rédactrice en chef, Élise Gravel. L’auteure et
illustratrice jeunesse souhaite revenir à ses premières amours, les
livres engagés pour enfants.

Sorti en librairie pour la première
fois il y a un an, Nunuche est une parodie des magazines pour
adolescentes, tels que Cool! de TVA Publications ou Full
Fille
des Éditions Rogers. Élyse Gravel y présente «un miroir
grossissant du ridicule de nos vies». Ses collaborateurs, dont les auteurs Caroline Allard et
Stéphane Dompierre, ne laissent rien au hasard. L’ironie prend
d’assaut les sujets traités, mais aussi les publicités, le courrier
des lectrices et l’horoscope.

Dans le second numéro, un article
intitulé Fashionista mais engagée conseille notamment
«Faites don du produit de votre liposuccion à des compagnies de
cosmétiques nécessiteuses». Le texte côtoie une pub de la
Fondation Nunuche pour les ados moches
offrant des électrolyses
ou des traitements contre l’acné aux jeunes filles au physique
ingrat et une autre pour un sérum anti-âge à base de protéine de
fœtus.

Les deux numéros de Nunuche ont
largement surfé sur les deux sujets de prédilection de la
rédactrice en chef: la surconsommation et le culte de la minceur. Il
y aurait d’autres travers de la presse féminine à explorer, mais
Élise Gravel estime avoir passé son message: «Je considère que
c’est un statement, un gag. Les gens ont compris ce que je
voulais dire. Si j’en faisais plus, j’aurais l’impression de marteler
et ce ne serait plus drôle.»

Ce n’est cependant pas la fin de
l’aventure, car Nunuche se veut davantage un livre qu’un
magazine. Édité aux éditions de la courte échelle, les deux
albums sont en effet vendus en temps que livres humoristiques et
destinés à être conservés. De plus, il n’est pas exclu que
Nunuche fasse une incursion au petit écran. Plusieurs
personnes ont en effet approché Élise Gravel pour développer des
projets d’émissions télévisées mettant en vedette son personnage
de fashionista engagée.

[node:ad]