Le président du syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal a répondu aux questions de ProjetJ un an après le lock-out qui oppose désormais 253 employés à la partie patronale de Quebecor. Selon lui, la nature de ce conflit a dépassé les frontières de la rue Frontenac.

Raynald Leblanc


Le président du syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal a répondu aux questions de ProjetJ un an après le lock-out qui oppose désormais 253 employés à la partie patronale de Quebecor. Selon lui, la nature de ce conflit a dépassé les frontières de la rue Frontenac.

Raynald Leblanc

[node:ad]