En pleines célébrations de son 35e
anniversaire, le magazine L’actualité prépare une refonte en
profondeur de son contenu, a appris ProjetJ. Cette réforme se
manifestera notamment par la création d’un poste de chef de bureau
politique. Pour assumer cette fonction, le magazine a débauché le
journaliste parlementaire du Devoir, Alec Castonguay,
spécialiste des questions militaires.

En pleines célébrations de son 35e
anniversaire, le magazine L’actualité prépare une refonte en
profondeur de son contenu, a appris Projetj. Cette réforme se
manifestera notamment par la création d’un poste de chef de bureau
politique. Pour assumer cette tâche, le magazine a débauché le
journaliste parlementaire du Devoir, Alec Castonguay,
spécialiste des questions militaires.

Collaborateur de L’actualité
depuis quelques années, Alec Castonguay chapeautera dès mi-juin
toute la couverture politique du magazine. Celui-ci souhaite
redevenir un chef de file dans ce domaine et dynamiser sa couverture
quotidienne de l’information sur Internet, nous a révélé une
source souhaitant conserver l’anonymat.

**

Mise à jour/erratum
– 12 mai:

Selon la rédactrice en chef de
L’actualité, Carole Beaulieu «L’actualité prépare une
relance d’automne qui ne pourrait être qualifiée de refonte «en
profondeur» mais plutôt de vent d’air frais et qui plaira
certainement à ses lecteurs».

Concernant le lectorat du magazine,
elle explique que «les ventes kiosques de L’actualité sont
stables. Tout comme ses ventes d’abonnement»:

«Le
tirage de L’actualité, tel que vérifié par l’Audit
Bureau of Circulation, a diminué parce que le magazine a supprimé
ses copies gratuites distribuées dans les salles d’attente. Il est
incorrect de dire que cette réduction est survenue dans les derniers
six mois de 2010. La baisse de 8% est le résultat de la comparaison
entre la moyenne du tirage de juillet à décembre 2010, et la
moyenne du tirage de juillet à décembre 2009.

Le
lectorat de L’actualité, mesuré par les données PMB,
connait un léger fléchissement, étant passé de 831,000 au
printemps 2010 à 813,000 au printemps 2011. Les données PMB étant
le résultat d’un sondage auprès de la population, elles sont
soumises à des fluctuations liées à de nombreux facteurs,
notamment les campagnes de marketing ou de publicité.»

Projetj
reconnaît et regrette son erreur qui touche le passage ci-après
entre parenthèse.

**

(Bien qu’étant le seul mensuel
d’information généraliste en français au Québec, L’actualité
a vu ses ventes décliner entre 2008 et 2010, comme la plupart des
publications d’ici. Son tirage total a diminué de 8% au cours des
six mois derniers de 2010, selon l’Audit Bureau of Circulations, tout
comme celui de magazine Châtelaine.

Face à ce déclin du lectorat), de
nombreux magazines tentent de se réinventer. Châtelaine l’a
fait dans la foulée des célébrations de son cinquantième
anniversaire en embauchant, l’année dernière, Louise Gendron en
tant que rédactrice en chef aux reportages. Ancienne reporter à
L’actualité justement,
elle a le mandat de repositionner la revue sur le terrain des
reportages de fond qui ont fait la force de Châtelaine dans
les années 60 et 70.

L’américain
Newsweek, qui a
récemment intégré
Daily Beast,
a également revampé sa formule pour mêler
politique, mode, potins et sujets de fond. Il est dirigé depuis peu
par
l’ex-éditrice
de
Vanity Fair,
Tina Brown, selon qui
un bon magazine est un savant
«mélange de contenu très solide, de nouvelles très chaudes et de
sujets plus séduisants». En entrevue dans le New York Times
Magazine
, elle a expliqué cette semaine vouloir voir «davantage
ce sentiment dans Newsweek».

En
France,
Le Nouvel Observateur a également repensé son
contenu et sa maquette tout récemment en concentrant le gros de ses
efforts sur le web. Il lancera, le 16 mai, un site participatif
appelé le Plus auquel les lecteurs du Nouvel Obs pourront
contribuer en s’inscrivant via Twitter ou Facebook. Son concurrent,
L’Express, se prépare également à entrer dans l’univers de
la participation en mode 2.0

Nos appels à L’actualité pour
tenter d’en savoir davantage sont restés sans suite. Une partie de
l’équipe devait assister aujourd’hui à la remise des Grands Prix
2011 des magazines du Québec, un événement organisé par
l’Association québécoise des éditeurs de magazine. En nomination
dans plusieurs catégories, la revue a récolté plusieurs prix dans
les catégories rédactionnelles:

François Guérard a été récompensé
pour son reportage «Voyage au pays du gaz de schiste» ainsi que
pour son dossier thématique «Les plans des bonzes de l’énergie»;
Noémi Mercier pour son interview «La bombe Hamelin»; Pierre
Cayouette pour son article «Le grand cirque des funérailles»;
Jean-François Lisée pour son blogue sur lactualité.com; (ajout)
Jonathan Trudel a reçu le prix Jean Paré du journaliste magazine de l’année.

[node:ad]