Chryzostome Lisasi, Business Gabon

Tantôt “chiens de garde”, dressés pour traquer les abus de tous ordres contre la société, tantôt “aiguillon” de la démocratie pour une meilleure gestion de l’espace public ; les médias, à travers les journalistes, ne finissent plus de multiplier les postures pour jouer toutes les gammes de ces rôles. Sous la tunique de “Robin de bois” de temps moderne, les journalistes enjambent souvent allègrement les frontières normatives au nom du droit à l’information. Il suffit d’observer d’un peu plus près les contenus éditoriaux pour se convaincre de la richesse de ces écarts dont la chronique judiciaire se fait parfois l’écho. Injures, mensonges, faits tronqués sont devenus si présents et banals qu’on ne sait plus ce qu’est l’information.

Chryzostome Lisasi, Business Gabon

Tantôt “chiens de garde”, dressés pour traquer les abus de tous ordres contre la société, tantôt “aiguillon” de la démocratie pour une meilleure gestion de l’espace public ; les médias, à travers les journalistes, ne finissent plus de multiplier les postures pour jouer toutes les gammes de ces rôles. Sous la tunique de “Robin de bois” de temps moderne, les journalistes enjambent souvent allègrement les frontières normatives au nom du droit à l’information. Il suffit d’observer d’un peu plus près les contenus éditoriaux pour se convaincre de la richesse de ces écarts dont la chronique judiciaire se fait parfois l’écho. Injures, mensonges, faits tronqués sont devenus si présents et banals qu’on ne sait plus ce qu’est l’information.

[node:ad]