Louise Lemieux, Le Soleil

Julie Lambert ne s’en cache pas : elle est fatiguée, son moral est à plat cette semaine. Et en plus, il pleut à Sartène, dans le sud de la Corse, où nous la joignons pour notre conversation hebdomadaire.

Un mois sur la route, ça use sa voyageuse.

«
Je m’étais dit en arrivant en France (elle y est depuis le 26 août) que
je prendrais un jour de congé par semaine. Impossible. Il y a trop de
travail. » Il n’y a que la semaine dernière qu’elle s’est payé le luxe
d’une demi-journée de congé, dans sa cabane sur le bord de la mer, dans
le village de Lava, à 20 minutes d’Ajaccio.

*Müvmédia

Louise Lemieux, Le Soleil

Julie Lambert ne s’en cache pas : elle est fatiguée, son moral est à plat cette semaine. Et en plus, il pleut à Sartène, dans le sud de la Corse, où nous la joignons pour notre conversation hebdomadaire.

Un mois sur la route, ça use sa voyageuse.

«
Je m’étais dit en arrivant en France (elle y est depuis le 26 août) que
je prendrais un jour de congé par semaine. Impossible. Il y a trop de
travail. » Il n’y a que la semaine dernière qu’elle s’est payé le luxe
d’une demi-journée de congé, dans sa cabane sur le bord de la mer, dans
le village de Lava, à 20 minutes d’Ajaccio.

*Müvmédia

[node:ad]