The Economist a lancé, la semaine dernière, sa première application spécifiquement adaptée au système d'exploitation mobile de Google, Android. Le prestigieux magazine économique tentera de reproduire sur les tablettes virtuelles du Android Market le succès qu'il connaît sur celles du App Store.

The Economist a lancé, la semaine dernière, sa première application spécifiquement adaptée au système d'exploitation mobile de Google, Android. Le prestigieux magazine économique tentera de reproduire sur les tablettes virtuelles du Android Market le succès qu'il connaît sur celles du App Store.

Depuis leur lancement en novembre dernier, 2,4 millions de mobinautes uniques ont téléchargé les applications de The Economist pour iPad, iPhone et iPod touch. Fort de ce succès, le magazine propose le même modèle aux détenteurs d'un appareil mobile Android, soit une application gratuite leur offrant chaque semaine une sélection de six articles. Les lecteurs qui souhaitent avoir accès à l'intégralité de la revue doivent s'abonner ou payer chaque numéro à la pièce.

Démonstration vidéo en anglais:

Outre The Economist, plusieurs médias sont implantés dans l'univers mobile de Google, dont The Telegraph, The Wall Street Journal, National Geographic, Sports Illustrated, The L.A. Times et The New York Times. Du côté canadien, on compte notamment The Globe and Mail, The Toronto Star et The National Post. Les médias sont cependant plus présents sur l'App Store que sur l'Android Market, qui demeure moins fourni que son concurrent.

La donne devrait cependant changer très prochainement, d'après Strategy Analytics. La firme d'analyse prévoit en effet que l’Android Market dépassera l’App Store, en terme de volume, d'ici la fin de 2012. De plus, d'après The Media Briefing, les ventes d'appareils mobiles utilisant le système d'exploitation open source de Google outrepasseront celles d'appareils Apple d'ici deux ans, générant une augmentation de trafic web mondial – actuellement, les usagers de iPad sont à l'origine d'1% du trafic mondial.

Le stratège Neil Thackray de Media Briefing, qui a dirigé plusieurs publications depuis 25 ans, recommande donc aux médias de passer à la vitesse supérieure dans le secteur mobile. Il souligne que développer des applications en utilisant des technologies libres est peu coûteux et ne représente donc pas un grand risque financier pour une organisation. De plus, une application mobile peut permettre de réduire les coûts de distribution tout en étant une nouvelle source de revenus.

 

Voir aussi:

Maclean's: une applicaton iPad made in USA

 

[node:ad]