Steve Proulx, Voir.ca |

« En plus, j’ai un deadline ce soir et je n’ai toujours pas terminé mon
texte », me dit à quelques heures du deadline susmentionné un collègue
journaliste qui préfère sûrement garder l’anonymat.
« C’est un texte
un peu bizarre, poursuit-il. On a eu une conférence téléphonique avec
un groupe de musique rock [que je ne nommerai pas non plus]. Puis, les
relationnistes nous ont envoyé par courriel le verbatim de la
conférence, à partir duquel j’écris mon article. Je t’avoue, je me sens
un peu comme une courroie de transmission.

Steve Proulx, Voir.ca |

« En plus, j’ai un deadline ce soir et je n’ai toujours pas terminé mon
texte », me dit à quelques heures du deadline susmentionné un collègue
journaliste qui préfère sûrement garder l’anonymat.
« C’est un texte
un peu bizarre, poursuit-il. On a eu une conférence téléphonique avec
un groupe de musique rock [que je ne nommerai pas non plus]. Puis, les
relationnistes nous ont envoyé par courriel le verbatim de la
conférence, à partir duquel j’écris mon article. Je t’avoue, je me sens
un peu comme une courroie de transmission.

[node:ad]