Louis Mesplé, consultant photo / Rue89.com |

Le World Press Photo est une fondation néerlandaise créée en 1955. Elle est patronnée par le prince Constantin. Chaque année, elle décerne une soixantaine de prix par catégories de thèmes et de sujets. Pour ce palmarès 2008, 5 019 reporters photographes ont participé, représentant 125 pays et 80 536 clichés (source WPP). Une mine.

A partir de cet afflux, on pourrait concevoir quelques originalités dans le compte-rendu photographique d’une actualité universelle. Las! Depuis quelques décennies, les clichés premiers lauréats se suivent et se ressemblent.

L’institution du World Press Photo maintient une orientation: celle d’un photojournalisme droit dans ses boîtiers, qui ne nous apprend plus rien qu’on ne sache déjà depuis au moins deux décennies, aussi bien sur l’écriture photographique que sur l’information journalistique qu’elle véhicule.

Ainsi, un jury composé de “pictures editors” [les iconographes, qui choisissent les photos à publier, ndlr] de la “grande presse internationale” attribue tous les premiers prix des catégories sur des critères qui ont moins à voir avec le style et l’information, que la communication de la compassion…

Louis Mesplé, consultant photo / Rue89.com |

Le World Press Photo est une fondation néerlandaise créée en 1955. Elle est patronnée par le prince Constantin. Chaque année, elle décerne une soixantaine de prix par catégories de thèmes et de sujets. Pour ce palmarès 2008, 5 019 reporters photographes ont participé, représentant 125 pays et 80 536 clichés (source WPP). Une mine.

A partir de cet afflux, on pourrait concevoir quelques originalités dans le compte-rendu photographique d’une actualité universelle. Las! Depuis quelques décennies, les clichés premiers lauréats se suivent et se ressemblent.

L’institution du World Press Photo maintient une orientation: celle d’un photojournalisme droit dans ses boîtiers, qui ne nous apprend plus rien qu’on ne sache déjà depuis au moins deux décennies, aussi bien sur l’écriture photographique que sur l’information journalistique qu’elle véhicule.

Ainsi, un jury composé de “pictures editors” [les iconographes, qui choisissent les photos à publier, ndlr] de la “grande presse internationale” attribue tous les premiers prix des catégories sur des critères qui ont moins à voir avec le style et l’information, que la communication de la compassion…

[node:ad]