Les entreprises de presse ont le don d’interpréter les données de diffusion de la manière la plus favorable : au Québec, chacun trouve matière à se féliciter des résultats des enquêtes NadBank et BBM. Pour sa part, le quotidien français La Tribune conteste carrément les données de l’organisme de certification OJD, selon lesquelles il aurait connu un recul de 10% des ventes l’an dernier.


Les entreprises de presse ont le don d’interpréter les données de diffusion de la manière la plus favorable : au Québec, chacun trouve matière à se féliciter des résultats des enquêtes NadBank et BBM. Pour sa part, le quotidien français La Tribune conteste carrément les données de l’organisme de certification OJD, selon lesquelles il aurait connu un recul de 10% des ventes l’an dernier: « Ces chiffres ne reflètent plus, à nos yeux, la réalité du dynamisme d’un journal ».

Selon la direction du quotidien, les efforts consacrés au renforcement de la livraison à domicile, une offre spéciale d’abonnement à tarif réduit et les ententes de distribution auprès de réseaux partenaires auraient porté fruit. On cite notamment la croissance des abonnements au journal papier, à l’infolettre et à l’édition numérique, ainsi que de la diffusion totale payante.

Réflexe de survie d’une entreprise en déclin ou remise en question justifiée des mesures de lectorat?

[node:ad]