Paul Cauchon, Le Devoir |

Dans le numéro de décembre du magazine Le Trente, la question des
accommodements raisonnables a été présentée comme étant la nouvelle la
plus «gonflée» de l’année, la plus disproportionnée.

Voilà qu’une analyse scientifique semble confirmer ce point de vue.
Cette analyse, c’est celle de l’entreprise Influence Communication, qui
calcule toutes les semaines le poids médiatique d’une nouvelle dans
tous les médias québécois. La semaine dernière le président de cette
firme, Jean-François Dumas, publiait son bilan 2007, un document de
près de 80 pages qui fait une revue statistique du travail des médias.


Paul Cauchon, Le Devoir |

Dans le numéro de décembre du magazine Le Trente, la question des
accommodements raisonnables a été présentée comme étant la nouvelle la
plus «gonflée» de l’année, la plus disproportionnée.

Voilà qu’une analyse scientifique semble confirmer ce point de vue.
Cette analyse, c’est celle de l’entreprise Influence Communication, qui
calcule toutes les semaines le poids médiatique d’une nouvelle dans
tous les médias québécois. La semaine dernière le président de cette
firme, Jean-François Dumas, publiait son bilan 2007, un document de
près de 80 pages qui fait une revue statistique du travail des médias.

[node:ad]