Paul Cauchon, Le Devoir |

La direction et le syndicat s’engagent à ne faire aucun moyen de pression et à négocier intensivement jusqu’au 23 janvier. À la veille de la nouvelle année, l’espoir renaît au Journal de
Montréal: la direction et le syndicat se sont en effet entendus hier
pour éviter tout conflit jusqu’au 23 janvier.

Selon l’entente signée hier, la direction du journal, propriété de
Quebecor, et le Syndicat des travailleurs de l’information du Journal
de Montréal tiendront des négociations intensives du 6 au 23 janvier.
Les deux parties s’engagent à n’exercer aucun moyen de pression (donc
aucun lock-out du côté patronal, ni aucun vote de grève du côté
syndical). Les parties s’entendent également pour maintenir un embargo
sur les discussions, et ne pas faire de déclarations publiques.

Paul Cauchon, Le Devoir |

La direction et le syndicat s’engagent à ne faire aucun moyen de pression et à négocier intensivement jusqu’au 23 janvier. À la veille de la nouvelle année, l’espoir renaît au Journal de
Montréal: la direction et le syndicat se sont en effet entendus hier
pour éviter tout conflit jusqu’au 23 janvier.

Selon l’entente signée hier, la direction du journal, propriété de
Quebecor, et le Syndicat des travailleurs de l’information du Journal
de Montréal tiendront des négociations intensives du 6 au 23 janvier.
Les deux parties s’engagent à n’exercer aucun moyen de pression (donc
aucun lock-out du côté patronal, ni aucun vote de grève du côté
syndical). Les parties s’entendent également pour maintenir un embargo
sur les discussions, et ne pas faire de déclarations publiques.

[node:ad]